FESPACO 2013 : le prix Afrikenous pour rejeter l’afro-pessimisme

421 0

 

L'image officiel du Prix spécial Afrikenous (Ph : DR)
L’image officiel du Prix spécial Afrikenous (Ph : DR)

« L’image de l’Afrique en Occident est sombre, triste. Le continent de la guerre, de la famine, de la maladie et, bien sûr, tous les Africains ont envie de quitter leur pays (Afrique) pour l’Occident », constate le blogueur Hahn Siki sur Angazamag.  

La diaspora africaine vivant au Canada, à travers la Maison de l’Afrique-Mandingo, a décidé d’y remédier en décernant désormais au FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), le prix spécial Afrikenous au cinéaste qui présentera au monde de plus belles images de l’Afrique.

Le « Prix spécial pour la promotion d’une meilleure image de l’Afrique, ses arts et culture , et de la créativité des Africains » sera désormais décerné lors des éditions du FESPACO. Il a pour ambition de « primer, récompenser et honorer, à travers le FESPACO, les meilleures productions cinématographiques africaines qui promeuvent d’une part, les références africaines en matière d’excellence, de créativité et de réussite, et d’autre part les mutations positives en cours sur le continent ». Ce sont les films africains et ceux de la diaspora qui seront concernés.

 D’une valeur de 4 millions de F CFA, il est institué par la Maison d’Afrique-Mandingo basée au Canada et a fait l’objet d’une signature de convention le 24 janvier 2013 avec le gouvernement  burkinabè, représenté par l’ambassadeur burkinabè au Canada, Adrien Koné.

Signature du protocole d'accord entre Sy Diawara et l'ambassadeur burkinabè au Canada Adrien Koné (à d.) (Ph : DR)
Signature du protocole d’accord entre Sy Diawara et l’ambassadeur burkinabè au Canada Adrien Koné (à d.) (Ph : DR)

De la nécessité de rendre l’Afrique plus séduisante

Une initiative certainement à louer à plus d’un titre. Pour une Afrique généralement et toujours présentée, à commencer par les Africains eux-mêmes, comme l’eldorado de tous les maux du monde, l’occasion est ainsi donnée de montrer que ce continent a aussi un beau visage à montrer.

 Ensuite, ce prix fera comprendre aux cinéastes africains, pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, que de beaux sujets pullulent sur le continent et les orientera certainement vers l’idée qui postule que l’Afrique est vue selon ce que les Africains veulent qu’on la voit. Ainsi peut-on comprendre Sy Diawara, la directrice de la Maison d’Afrique-Mandingo, pour qui il est nécessaire « que la définition, l’explication et la représentation de l’identité, des valeurs et des cultures africaines soient faites par les Africains eux-mêmes ».

Enfin, pour un FESPACO toujours en quête de sponsors, l’appui de la diaspora, qui plus est, africaine, le changera des longs, mais généralement infructueux, plaidoyers auprès des bailleurs de fonds occidentaux.

La Maison de l’Afrique – Mandingo est une maison de la culture basée au Canada et fondée en 2004 par Sy Diawara dont la principale mission est de faciliter les liens entre le continent africain et celui nord américain.

Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com

 

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *