Coup de gueule : Ces cars insalubres et ces gares sans le sens de l’accueil

526 2
-

Un internaute de Burkina 24 s’indigne dans ces lignes qui suivent sur l’insalubrité qui règne dans certains véhicules de transport en commun de certaines compagnies de transport au Burkina. Il espère que ces critiques qu’il émet permettront de rectifier le tir pour le bien-être des usagers et pour la renommée des compagnies. 

“J’espère que ce ne sera pas considéré comme de la diffamation. En réalité, je me pose vraiment une question : faut-il avoir à chaque fois des étrangers au sein de nos services pour un respect effectif des règles d’hygiène et d’accueil les plus élémentaires ? Pour mon intervention, je vais m’appuyer sur la société de transport Bburkinabé STAF. Je suis désolé pour eux, mais j’espère que les responsables liront ceci, et rectifieront le tir avec leurs employés.

Accueil désagréable

Dimanche 20 janvier, j’ai emprunté le car Ouagadougou – Koupéla en aller-retour. A l’aller, je suis arrivé au guichet gare de l’EST. ”Bonjour monsieur, dis-je. Y a-t-il encore de la place pour Koupéla ?” “Je ne sais pas, ne me posez pas la question, moi je ne sais pas ça !” me rétorque violemment l’agent d’accueil. Je me suis demandé à qui devrais-je poser la question alors.

Bref, j’ai pu emprunter le car faute de mieux, et au retour, même spectacle. Au guichet de Koupéla, on crie sur les gens, on insulte les passagers et nous avons eu à suivre un catch en règle entre un accompagnant de passager et un employé de la gare : en live. Tout ceci m’a rappelé un certain STMB et son service dans le temps.

Quand je suis entré dans le car une chose était pire qu’à l’aller. La saleté dans le car. J’ai certes noté que les passagers eux-mêmes n’étaient pas sans reproche ; mais c’est à la compagnie de montrer le bon exemple. Si les cars sont propres (vieux mais propres), ça nous apprendra au fur et à mesure à les laisser propres quand nous descendons.

Est-il interdit aux apprentis de se nettoyer ?

De toute façon, c’est une question d’exigence. Il n’y a aucun effort en la matière, même les apprentis dans le car ; c’est comme s’il leur était interdit de se nettoyer avant de prendre la route : après tout, ce n’est même pas eux qui chargent les bagages. Et même si c’était le cas, ils peuvent avoir des tenues de bagagistes, qui les protégeront un peu de la saleté des bagages !

Bref, apprenons à être professionnels, propres et soignés, même quand nous devons servir la classe pauvre. Cela contribuera à l’évolution des mentalités. Pour finir, j’attire l’attention de la société IDM, pour la devanture de sa gare : vous avez commencé bien, alors évitez de faire le démontage de vos véhicules au bord de la voie… sinon ça contribue à descendre votre cote, auprès des passant qui emprunte la circulaire et qui voient les « entrailles » de car. En plus les taches d’huile sur les pavés ça ne fait pas propre. Merci »

Kaboré

NDLR  : le titre et les intertitres sont de  la rédaction



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Vraiment, ce n’est pas simple avec les compagnies de transport. Qu’elles entendent un jour le cri de d?tresse de leurs clients et am?liorent la qualit? de leur prestation.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *