Korsimoro: Des mécontents assiègent la mairie et empêchent l’élection du maire

192 0
Les manifestants ont refoulé des conseillers à jet de pierres. (Ph.B24)
Les manifestants ont refoulé des conseillers à jet de pierres. (Ph.B24)

Un groupe de mécontents a assiégé, ce vendredi 1er février, la mairie de Korsimoro, commune rurale située au Centre nord du Burkina, empêchant la tenue de la session du conseil municipal qui devait voir l’élection du nouveau maire.

La crise qui traverse le nouveau conseil municipal de la commune rurale de Korsimoro n’arrête pas de connaitre de nouveaux développements.  Après la décision judiciaire qui a ordonné la reprise de l’élection du maire le 18 janvier passé, la session convoquée par le préfet de la localité à cet effet n’a pas pu se tenir. Un groupe de plus d’une centaines de personnes, des militants du CDP, pour la plupart, dont le candidat est défavorisé face à son adversaire qui a migré de ce parti à celui de l’ADF/RDA,  ont pris d’assaut la mairie, très tôt ce vendredi matin, dans l’objectif d’empêcher la tenue de la session du conseil.

Prévue pour 10h, des conseillers qui arrivaient à la mairie une demi-heure avant ont été littéralement chassés à jet de pierres. Jusqu’à 11h, heure à laquelle nous avons eu l’information du report de la session, la mairie était inaccessible aux conseillers. Voici l’explication que nous a donnée Sawadogo Boukari, militant du CDP dans la commune, qui était du groupe: “Nous avons appris qu’on allait élire le maire ce matin, c’est pourquoi nous sommes venus bloquer l’accès à la mairie, parce qu’il y a trois conseillers de notre parti qui manquent. Si nous n’avons pas tous nos conseillers, nous n’allons pas laisser tenir la session.”

Plus directe, Fatimata Ouédraogo, une militante, accuse Salamata Sawadogo, qui a quitté le CDP avec deux autres conseillers pour rejoindre l’ADF/RDA et se faire élire maire, d’être le cœur du problème pour avoir trahi le parti.

Des délégués des manifestants ont expliqué pourquoi ils voulaient empêcher la tenue de la session. . (Ph.B24)
Des délégués des manifestants ont expliqué pourquoi ils voulaient empêcher la tenue de la session. . (Ph.B24)

Les acteurs d’un blocage annoncé

Si les objectifs des manifestants de ce matin n’étaient pas tout à fait les mêmes à entendre les explications, ils répondaient au même mot d’ordre: empêcher la tenue de la session du conseil qui devait procéder à nouveau à l’élection du maire. Une élection qui n’est pas à leur avantage au stade actuel.

Il a fallu aux 31 conseillers CDP recourir à des élections primaires pour départager deux candidats au poste de maire, faute de consensus. De ces primaires, c’est Moustapha Ouédraogo qui a été désigné candidat. Son adversaire du même parti, Salamata Sawadogo a, elle, basculé avec deux autres conseillers, dans le camp adverse, formé de l’ADF/RDA (27 conseillers) et du RDS (3 conseillers), pour se faire élire maire au compte de l’ADF/RDA.

Pour le groupe de mécontents, il n’est pas opportun de convoquer la session de reprise de l’élection avant d’avoir trouver la solution qui arrange leur candidat, en l’occurrence le retour des conseillers déserteurs. Pourtant du côté de l’administration, le préfet de la localité a rappelé les exigences de la loi en termes de délai, et que le délai pour l’élection du maire expirait ce samedi 02 février.

Ce nouveau développement annonce un blocage du conseil municipal de cette commune rurale de Korsimoro, qui avait connu les mêmes difficultés en juillet 2012 et la révocation de son maire.

Justin Yarga,

pour Burkina 24

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 1 commentaire

  1. Je voudrais qu’on m’explique comment un conseiller municipal ?lu pour le compte d’un parti peut changer de casquette avant m?me la mise en place du conseil?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre