Lassina Gondé remplace Siaka Sanou à la tête de la commune rurale de Bama dans le Houet

172 0

De gauche à droite : Le maire sortant, le maire entrant, le Haut Commissaire (Ph.B24)

Bama, commune rurale de la province du Houet, située à 25 kilomètres de Bobo-Dioulasso, a officiellement un nouveau maire. C’est ce mercredi 6 février que le Haut-commissaire de la province a investi solennellement M. Lassina Gondé, conseiller de l’ADF/RDA porté à la tête de la commune par 25 voies sur 46.

La cérémonie d’investiture qui a connu la présence d’une foule massive et de personnalités, a commencé par une allocution du maire sortant, M. Siaka Sanou. Ce dernier a félicité son successeur, avant de dresser un bilan sommaire de son mandat. « Grâce à vous tous, le chantier du développement a été déblayé et il ne reste que le parachèvement », a souligné le maire sortant. Et de préciser que durant son mandat, des infrastructures marchandes et scolaires ont été construites et des établissements de crédits ouverts. En plus, selon M. Sanou, le barrage de Samandéni  est en plein essor et une nouvelle mairie en cours de finition.
Prenant la parole, le Haut Commissaire du Houet, Mme Diane Nadine Somé, a invité d’une part les habitants de Bama à plus d’union, et d’autre part le maire entrant à travailler au renforcement des acquis engrangés par le conseil municipal sortant.
Juste après son investiture, le nouveau maire a, dans son discours, insisté sur la nécessité de travailler dans la cohésion : « Seul prévaut à présent la lutte pour le développement de la commune de Bama ; et cette lutte, aucun parti ne peut la gagner sans les autres ».
En rappel, l’ADF/RDA a créé la surprise le 8 janvier dernier, en prenant la tête de la mairie de Bama, bien que le nombre de ses conseillers soit nettement inférieur à celui du CDP. Selon une source municipale contactée par Burkina 24, le CDP a perdu parce que n’étant pas  parvenu à présenter un candidat unique. En effet, trois candidats du CDP prétendaient tous au poste de maire. A défaut de réussir les prouesses de 2006, le parti au pouvoir a raflé tous les postes d’adjoints au maire et de présidents de commissions.
 
Michel KONKOBO
pour Burkina 24

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre