Pèlerinage catholique: La foi et la paix célébrées à Yagma

 

C’est le Père archevêque, Mgr Philippe Ouédraogo qui a présidé l’Eucharistie (Ph. B24)

10 février 2013. C’est ce jour que l’archidiocèse de Ouagadougou a choisi pour effectuer son pèlerinage annuel au sanctuaire notre Dame de Yagma (SNDY) au lendemain de la consécration de son église par le Nonce apostolique, Mgr Vito Ralo. Foi et paix étaient les maîtres mots de cette célébration eucharistique aux couleurs mariales.

Fou, fou, fou était le monde ayant effectué le pèlerinage à Yagma dont le thème est : « Avec Marie dans la foi du Christ, parole de Dieu, soyons artisans de paix ». L’archevêque, Mgr Philippe Ouédraogo, célébrant principal de cette Eucharistie, a principalement insisté sur l’éducation à la paix dans les écoles pour sa promotion. La famille étant un maillon très important de l’éducation, il a formulé le souhait de la construction d’un centre de la pastorale familiale pour le soutien et l’accompagnement des familles aujourd’hui éprouvées.

Pas de mariage homosexuel dans l’Eglise

Pour Mgr Philippe Ouédraogo, l’Eglise est catégorique : « Les saintes écritures sont les seules références en matière de mariage. Dans la Genèse, le mariage est entre un homme et une femme. Et de ce fait, le mariage des homosexuels  n’est et ne sera jamais pas reconnu ». C’est ainsi que le 3e dimanche de Carême, précisément le 3 mars 2013, a été choisi pour une quête dans les paroisses, conformément à la politique d’auto prise en charge de l’Eglise afin de réunir les fonds pour la construction de ce centre. En plus, cette collecte permettra de construire une maison de retraite pour les pasteurs fatigués par le poids de l’âge et ceux malades. Cette démarche de foi des pèlerins a été saluée par le célébrant principal du jour et tous ont été appelés « à favoriser la civilisation de l’amour » partout afin de construire un monde de justice et de paix. Pour la paix au Mali et pour une finale apaisée de la CAN, une prière spéciale a été adressée à Dieu par Marie. C’est par des chants, prières, acclamations, adoration et actions de grâce que les pèlerins ont rejoint chacun sa demeure pour témoigner de la paix et de la foi du Christ, parole de Dieu.

C’est un monde fou qui a effectué le pèlerinage à Yagma (Ph. B24)

Wendyida Germaine KERE          



Articles similaires

Un commentaire

  1. Dieu garde notre p?re ?v?que et prot?ge l’?glise du Burkina.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page