Djonifari, musicien : « Maliens, donnez-vous la main ! »

507 2
Le visage de l’album de Djonifari (Ph :B24)

Djonifari, artiste reggaeman,  ne chante pas pour l’argent. Juste pour qu’on l’écoute. Et il espère que les Maliens l’écouteront quand il leur dit de se donner la main et de cesser de se faire la guerre.

« Je ne cherche pas l’argent, je veux qu’on écoute ce que j’ai dit ». Djonifari, « l’être humain », a des choses  à dire parce que « beaucoup de choses ne vont pas bien ». Surtout en Afrique où « les gens n’arrivent pas à s’entendre ». En bon rastafari, le natif de Bobo-Dioulasso indexe « Babylone » qui n’est pas « une histoire de couleur, mais une histoire de comportement ». Certes, « l’Européen reste chez lui et cause des troubles » en Afrique, mais « c’est l’Africain qui reste ici et accepte de faire du mal ».

Appel aux Maliens

Il prend pour exemple le Mali où « ce sont des Maliens qui se battent contre des Maliens ». L’Africain doit se libérer. Et s’unir, « car l’union fait la force ». Djonifari demande donc de se « donner la main ».

C’est le nom que porte son album officiellement sorti en novembre 2012 après environ deux ans de concoction avec son arrangeur Jorge Mendelievich.

7 titres de vérité

« Babylone ce n’est pas une histoire de couleur, mais une histoire de comportement » (Ph : B24)

Les « Indécents » gouvernants qui promettent tout en sachant qu’ils ne peuvent pas tenir parole, le « Système vampire » qui ne suce pas le sang mais affame tout de même, ces religieux qui coupent des bras ou qui dépouillent leurs prochains au nom de Dieu alors que « Jah no say that »*, ces jeunes hommes identiques à « Polo » qui volent de fille en fille mais qui ne peuvent prendre en charge un nourrisson, ajoutés aux aléas de « Dunia »*, sans oublier l’épine de la rose de l’amour de  « Maïmouna », forment 6 des 7 titres (dont un remix) de l’album 100% reggae de Djonifari.

Sous le charme de la musique depuis son enfance, Amadou Koné, de son vrai nom, a déjà animé plusieurs scènes, dont le Reemdoogo et le Samanké,  avec cet opus. Il espère que les Burkinabè et le monde entendront son message. Dans tous les cas, il a déjà 14 titres en programmation pour ajouter de la terre à la terre de la conscientisation.

Abdou ZOURE

pour Burkina24.com

* Dieu n’a pas dit ça
* Le monde

Virtuose du taekwondo

La musique n’est pas la seule passion de Djonifari. Amadou Koné excelle également dans le sport. En effet, il est entraîneur de taekwondo à l’AS ONATEL et enseigne cet art martial au Prytanée militaire du Kadiogo. Il a été plusieurs fois champion du Burkina et médaillé à plusieurs compétitions panafricaines et internationales dans cette même discipline. Pour cela, la nation l’a gratifié de la médaille de chevalier de l’Ordre du mérite de la Jeunesse, des sports et loisirs en 2003.

A.Z



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. quand il dit d’ecouter ce qu’il a dit je suis d’accord . on ne paye pas un cd pour danser tout de suite mais pour ecouter . Mais dire qu’il ne l’a pas fait pour l’argent , l? est la question vu qu’on ne fait rien pour rien aujourdhui.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *