Le premier ministre à la diaspora burkinabè en côte d’ivoire: « Envoyer régulièrement vos enfants au pays »

520 0
Son Excellence Luc Adolphe Tiao.
Luc Adolphe Tiao.

Le Premier ministre Beyon Luc Adolphe TIAO a mis à profit son séjour en Côte d’Ivoire pour rencontrer la communauté burkinabè vivant en terre ivoirienne. Venus des villes et villages, ils ont partagé avec le Chef du gouvernement leurs préoccupations. Cette séance d’échanges a eu lieu le samedi 9 février 2013 au consulat du Burkina Faso en Côte d’Ivoire.

Les statistiques ivoiriennes révèlent qu’au cours de l’année 2012, les Burkinabè de la diaspora ivoirienne ont transféré plus de 44 milliards de FCFA vers le Burkina Faso. Quoi de plus normal pour le chef du gouvernement de les rencontrer pour non seulement les féliciter pour les efforts consentis, mais aussi les encourager à investir au pays. Saisissant cette opportunité qui leur a été offerte, les Burkinabè de la Côte d’Ivoire ont exposé leurs préoccupations. Il s’agit de la construction de la maison du Burkina ; de l’établissement d’une carte consulaire fiable et sécurisée ; du vote des Burkinabè de l’étranger ; la nomination d’un conseiller juridique ; du recensement des Burkinabè résidant en Côte d’Ivoire et de la question du foncier rural. La participation des femmes de la diaspora au forum national des femmes et l’insécurité routière ont été également relevées. En effet, de nombreux accidents mortels sur l’axe Abidjan-Ouagadougou sont légion et méritent que des mesures soient prises par les autorités des deux pays en vue de lutter contre l’insécurité routière.

A toutes ces préoccupations le Premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao a donné des réponses appropriées. L’on pourrait retenir, l’avancée du dossier de construction de la maison du Burkina, l’établissement selon les règles de l’art et à un prix à la portée de tous de la carte consulaire, et le vote des Burkinabè de l’étranger qui sera une réalité en 2015. S’agissant de la question foncière, le Chef du gouvernement rassure quant à l’implication des deux Etats à trouver des solutions pérennes au problème qui est assez récurrent.

Le Premier ministre avant de prendre congé de ses hôtes, a partagé avec eux quelques grands projets du Traité d’amitié et de coopération Burkina Côte-d’Ivoire. Ces projets concernent notamment la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou ; l’application des dispositions communautaires relatives à la limitation des points de contrôles routiers ; la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son extension jusqu’à Tambao ; la réduction des coûts d’exploitation portuaire. Il les aussi invités à respecter les lois de leur pays de résidence, contribuer au retour de la paix, investir davantage au Burkina et à y envoyer régulièrement leurs enfants afin qu’ils s’imprègnent des réalités du pays.

Le compte rendu de cette rencontre combien riche et fructueuse dira Beyon Luc Adolphe Tiao, sera fait au Président du Faso Blaise Compaoré et aux membres du gouvernement. Ceci dans le but de partager avec eux les préoccupations de la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire.

Le Service d’Information du gouvernement


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *