Sécurité alimentaire, Eau et Assainissement : l’UE accorde 50 millions d’euros au Burkina

182 0

UEL’union européenne (UE) à accordé un financement de 50 millions d’euros, soit environ 32,8 milliards de francs CFA au Burkina Faso pour soutenir les secteurs de l’eau et assainissement et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. L’accord de financement a été signé ce vendredi 15 Février, entre le Ministre de l’Économie et le Chef de la délégation de l’UE.

50 millions d’euros pour soutenir les secteurs de l’eau et assainissement et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. C’est l’objectif de la signature de convention entre notre pays et les 27, matérialisée par le ministre de l’Economie et des Finances Lucien Marie N. Bembamba et le Chef de délégation de l’UE Alain Holleville ce vendredi 15 février 2013 à Ouagadougou.

Le financement de 2 fois 25 millions d’euros concerne le Programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso (PSAN-BF), et un avenant au Programme d’appui à la politique sectorielle Eau potable et assainissement (PAPS-EPA). 25 millions d’euros pour chaque programme.

Le premier programme vise à assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable pour les populations les plus démunies dans les régions affectées par la malnutrition et l’insécurité alimentaire (Centre-nord, Nord, Boucle du Mouhoun, Est).

Il va s’exécuter en trois composantes : i) l’amélioration des disponibilités et de l’accessibilité alimentaire et monétaire, ii) la promotion d’intrants nutritionnels locaux et de l’éducation nutritionnelle au profit des ménages  pauvres et affectés par l’insécurité alimentaire et la malnutrition, et iii) le renforcement des capacités des acteurs  nationaux, régionaux et locaux de la gouvernance politique, institutionnelle et technique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

L’avenant au financement du PAPS-EPA, lui permettra de mieux soutenir le volet ‘’assainissement’’ du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement (PN-AEPA).

Ces deux financements font suite à l’initiative «1 milliard d’euros pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD)» lancée par l’UE après la revue à mi-parcours du 10e Fonds européen de développement (FED).

Ils constituent, selon le Chef de délégation, Alain Holleville, une contribution supplémentaire et substantielle de l’Union européenne à la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

Boureima LANKOANDE, 

pour Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre