FESPACO 2013 : Le Sénégal ne se fera pas raconter la fête

627 0
-

Après la disparition de Sembène Ousmane, l’homme orchestre du cinéma sénégalais, il était sorti de la mémoire du commun des cinéphiles que l’on puisse voir le Sénégal au devant de la scène cinématographique africaine. Pourtant, pour la 23e édition de la biennale du cinéma continental, ce pays nous vient avec deux longs métrages qui tenteront de ravir la vedette aux autres pays.

A la 23e édition du Fespaco, on comptera avec le pays de la Teranga. Dans la catégorie Etalon du Yennenga, La Pirogue de Moussa TOURE (réalisateur de TGV) qui relate l’immigration clandestine à l’aide d’une pirogue depuis les côtes sénégalaises, et Tey/Aujourd’hui de Alain Gomis où l’on découvre le personnage mystérieux de Satché qui doit mourir au cours de la journée.

 Moussa Touré a commencé à fréquenter les plateaux de tournage dès l’âge de 15 ans. Il occupe diverses fonctions comme électricien et bien d’autres encore. Six réalisateurs l’emploient à ce titre, y compris Sembène Ousmane et Flora Gomez. Il passe à la réalisation à partir des années 90 en sortant deux longs métrages de belle facture : Toubab Bi et TGV. Une succession de documentaires prendront le relais dont Poussière de ville, Tozali ebele, 5×5, Nangadef, Nosaltres, Diola…

Quant à Alain Gomis, après des études d’histoire de l’art, une maîtrise d’études cinématographiques, il anime des ateliers vidéos à Nanterre. Il y réalise de nombreux reportages sur l’immigration. Ses films parlent d’identité et de déconstruction narrative : Caramel et chocolats(19996), Tout le monde peut se tromper (1998), Tourbillons (1999), L’Afrance (2001), Petite lumière (2003), Ahmed (2006), Andalucia (2008).

 En compétition fiction court métrage, Djibril Saliou NDYAYE nous vient avec Accusé de réception dans lequel Hamdy, un père de famille licencié écrit au bon Dieu pour lui faire part de ses peines.

Dans la catégorie documentaire Président Dia de Ousmane W. MBAYE et Yoole le sacrifice de Moussa SENE ABSA, nous replongent, respectivement dans les affaires de l’ancien président du Conseil du Sénégal, arrêté, puis condamné à perpétuité, parce qu’accusé de coup d’Etat par son ami et compagnon Léopold Sédar Senghor et, dans le désenchantement de la jeunesse sénégalaise aux lendemains des élections. Le pays de Macky Sall  sera donc pas à Ouagadougou pour ne pas se faire raconter l’événement.

 



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *