Semaine Nationale de la culture : Dansa Bitchibali passe le témoin à Sidi Traoré

621 0
Le SP entrant (gauche) et le Gouverneur des Hauts-Bassins. Ph.B24
Le SP entrant (gauche) et le Gouverneur des Hauts-Bassins. Ph.B24

Nommé en conseil des ministres le 6 février 2013, c’est ce lundi soir à Bobo-Dioulasso que  M. Sidi Traoré a officiellement été installé comme secrétaire permanent de la Semaine Nationale de la Culture(SNC), en remplacement de M. Dansa Bitchibali qui a passé 12 ans aux commandes de la biennale culturelle.

La cérémonie de passation de service entre M. Dansa Bitchibali et M. Sidi Traoré s’est déroulée au siège de la SNC, sous la présidence du gouverneur des Hauts-Bassins, M. Joseph Bakouan. Avant de procéder au cérémonial d’installation, le premier responsable de la région a salué « très sincèrement Monsieur Bitchibali pour toute l’œuvre accomplie au sein de cette structure qu’est la SNC.» Le gouverneur a par ailleurs cité quelques actions majeures du secrétaire permanent sortant : l’introduction du parrainage des éditions par les hautes personnalités, la création des plateaux off, la programmation culturelle du cinquantenaire et l’accroissement progressif des recettes propres versées au Trésor. A cette liste incomplète, M. Bakouan a ajouté l’accroissement notable du nombre de festivaliers  passé de 200.000 en 2002 à 700.000 en 2012, et le suivi de la réalisation de la maison de la culture de Bobo.
Dans son allocution, le secrétaire permanent sortant dit avoir beaucoup appris des hommes. Il a exprimé ses sentiments de satisfaction après 12 années passées à la tête de la SNC, et dit avoir confiance en son successeur qu’il  qualifie  d’ « imbu de la culture ». Les artistes de l’Ouest du Burkina sont venus massivement exprimer leur reconnaissance à M. Bitchibali.
Le nouveau secrétaire permanent de la SNC, Sidi Traoré, est professeur certifié de profession. Précédemment, il servait à la direction du patrimoine culturel.
En rappel, la SNC est un rendez-vous des expressions culturelles burkinabè qui a vu le jour en  décembre 1983 à Ouagadougou. Tournante et annuelle à ses débuts, la SNC se tient désormais tous les deux ans à Bobo-Dioulasso, depuis 1990.   Elle  draine en huit jours plus d’un milliard de francs CFA.
Michel KONKOBO, pour Burkina 24


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *