Burkina/Ouahigouya :Tasséré Savadogo, le leader du M37, affirme être victime de menaces de mort

160 8
Tasséré Savadogo dit Tass Tass
Tasséré Savadogo dit Tass Tass

Le Coordonnateur de la Région du Nord des organisations de la Société civile, Tasséré Savadogo dit Tass Tass, par ailleurs leader du M37, mouvement qui déclare être contre toute modification de l’article 37 de la Constitution burkinabè, affirme être victime de menaces de mort. Sur sa page Facebook , il déclare avoir été victime de deux tentatives d’agression dans la nuit du 21 février 2013  à Ouahigouya, ville située dans la région du Nord du Burkina.

 “Cette nuit de retour de mon terrain de sport, j’ai été l’ objet de deux tentatives d’agression physique par le nommé Ouédraogo Ibrahim, manoeuvre à la Direction régionale de l’ habitat du nord, Ouahigouya“, a-t-il écrit en effet.  Selon une source proche de Tasséré Savadogo, le courant ne passe pas effectivement entre les deux hommes, mais il ne sait si cette mésentente a des raisons politiques.

Joint par Burkina 24, Tasséré Savadago  a indiqué que la tentative d’agression a eu lieu aux environs de 20h et 21h. Sans pouvoir formellement assurer que son présumé agresseur avait une volonté de lui porter atteinte, il pense cependant que la probabilité était grande vu les antécédents de la personne qu’il suspecte.

“C’est toi qui nous dérange chaque fois, je vais te tuer et il y a rien !”

CaptureDepuis le 17 février 2013 , je faisais l’objet de menaces et injures provenant d’individus“, indique-t-il. Cette date correspond à celle de la reprise des élections municipales. A Monpelguin, où Tasséré Savadogo était observateur accrédité de la CENI, il déclare avoir été l’objet  d’injures de la part d’Ibrahim Ouédraogo. ” Il a dit qu’il va baiser ma mère, mère qui est d’ailleurs décédée quand j’avais deux mois, mais je n’ai pas répondu“, rapporte-t-il. Et également de menaces de mort : “Il dit : c’est toi qui nous dérange chaque fois, je vais te tuer et il y a rien !”

Il affirme que la personne nommée, qu’il soupçonne être protégée en haut lieu, est très connue à Ouahigouya “pour sa violence impunie”. Ce qui explique que dans cette nuit du 21 février 2013, les passants se sont interposés quand le présumé agresseur a tenté de l’approcher. Tasséré Savadogo a ensuite porter plainte dans la même nuit à la gendarmerie. Une information que nous avons pu vérifier.

Agressé en 2010

Le leader du M37 a expliqué que l’affaire remonte à 2010 où il a été victime à plusieurs reprises d’agression physique, précisément le 21 janvier 2010 au Haut commissariat de la province devant le Haut commissaire en personne, et matérielle. Les plaintes qu’il a déposées à l’époque n’ont pas abouti, a-t-il laissé entendre.

Tasséré Savadogo est un membre de la société civile très actif dans la région du Nord. Il a par ailleurs, le 22 janvier 2013, créé le M37, un mouvement qui affiche une opposition à toute éventuelle révision de l’article 37 de la Constitution burkinabè. Cette tentative d’agression serait-elle liée à ces prises de position ? “A Ouahigouya, mes actions dérangent“, dit-il. “Depuis la création du M37,   les  menaces et injures ont accentué”.   “Rien  ne nous ébranlera dans notre lutte citoyenne et démocratique !”  a dans tous les cas prévenu Tasséré Savadogo.

H.O

Pour Burkina24.com

Il y a 8 commentaires

  1. tass-tass est de la societe civil !!!!????? Je pensai qu’il etai charg? de la propagade du debut? maire-president de parti ….. le president de l’ADF RDA..

  2. mais dit moi si je me trompe mais un pauvre type comme lui doit r?soudre ces probl?me perso au lieux de nous agasse avec cela ceci n'a rien a voir avec la politique il faut remettre l'argent que tu doit la comme veux que l'on de ?a dans les m?dia

  3. Le Procureur de la R?publique de Ouahygouya doit prendre cette affaire au s?rieux et faire diligenter par la Gendarmerie qui a re?u la plainte des auditions et une confrontation. Si ? l’issue de ces auditions et confrontations le sieur Ibrahim Ou?draogo est coupable de ces menaces, il doit ?tre jug? et condamn?. C’est ?a aussi la participation des magistrats ? la d?mocratie. A d?faut de le faire, l’administration judiciaire est serait tout aussi complice de la violation des droits humains. Ce qui serait un comble….

  4. Courage Tass?r?,
    Je suis content d’avoir de tes nouvelles ? travers B24. Tiens bon, le pays a besoin de gens engag?s et une soci?t? civile qui tire l’alarme quand il le faut. Un ancien camarade de S?gu?n?ga et de Ouahigouya pr?sentement aux pays des Banques!!! Donne-moi de tes nouvelles ? cette adresse: [email protected] Je me r?jouis d’?changer avec toi. Merci d’avance

  5. Une nouvelle disparition et ce r?gime sera balay? ? jamais. Nous avons mare de ces sanguinaires avec leurs barbares m?thodes de gouvernance aux antipodes de la d?mocratie. Pens?es et visions uniques (celle de Blaise Compaor? et de ses vallets) nous n’avons plus besoin. Il faut dire que le succ?s des ?talons ? la Can, a sauv? le pays des troubles. Les scolaires voulaient se faire entendre ?nergiquement.

  6. je pense que l article 37 c est pas pour votre grand frere>et tas tas a le droit de dire ce quil veut en tanque burkinabe>la paix sera si tous les choses va normal.et tas tas est un vrais hommes pas comme vous NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre