CHRONIQUE DU WEEKEND – Coupures d’eau à Bobo-Dioulasso : Les réponses concrètes de l’ONEA

566 0
Le chantier du site d'extension de la production de Nasso. Ph.B24
Le chantier du site d’extension de la production de Nasso. Ph.B24

Depuis mi-février, des  coupures intempestives d’eau sont constatées dans la ville de Sya. Ce qui a conduit Burkina 24 à approcher la Direction Régionale de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA), pour avoir des éclaircissements sur la situation que vivent les consommateurs.

Dans l’après-midi du jeudi 21 février, le chef de service production de l’ONEA /Bobo, M. Moussa SIEMDE, et le chef de section travaux de la structure, M. Amidou BARRO, nous ont conduits à Nasso afin que nous constations de visu les mesures prises par l’ONEA pour régler le problème de pénurie d’eau à Bobo, à court et à long termes.
Dès notre arrivée à la station de traitement de Nasso (15 km de Bobo), nous avons visité le site d’extension de la station de traitement d’eau, une infrastructure presque achevée et qui devra augmenter à 50% la production d’eau d’ici la fin de l’année 2013. Selon les explications, l’insuffisance d’eau est due à une importante consommation en ces temps de chaleur naissante, par les habitants dont le nombre s’accroit d’année en année.  La capacité de production actuelle ne permet pas de prendre en charge 24h sur 24 l’ensemble des besoins en eau dans les périodes de fortes consommations. Ce qui fait que l’ONEA est contraint pour l’instant de fournir l’or bleu de façon alternée. Les coupures d’eau touchent particulièrement les Secteurs 25, 24, Sarfalao et une partie du quartier Belle Ville. Aussi, durant les périodes de fortes consommations, l’eau stockée est rapidement récupérée par les abonnés situés dans les points bas de la ville, ce qui prive les riverains des châteaux dans la journée. Pour remédier à ce problème, l’ONEA est en train de construire  actuellement 3 nouveaux châteaux,  dont 1 sur la colline de Belle ville sur l’axe Bobo-Nasso, a constaté Burkina 24.
Tous ces travaux de grande envergure ont démarré en 2011 et vont permettre à termes de résoudre les problèmes de disponibilité de l’eau dans les robinets 24h/24.
Après avoir présenté les excuses de la nationale de l’eau et de l’assainissement pour les désagréments que subissent les habitants de la ville de Bobo dans cette période transitoire, le chef de Service Production a indiqué que l’ONEA n’attend pas les bras croisés la fin des travaux.
Pour atténuer dans l’immédiat le problème de disponibilité de l’eau à Bobo, l’ONEA a entrepris d’augmenter la production du liquide précieux, à partir des sources d’eau situées dans la forêt classée de Nasso.
En effet, aux 1600 m3/h  habituellement produits, l’ONEA a ajouté  en 2012, 100 m3/h. Nous avons constaté sur place que des travaux sont en cours en pleine forêt pour la connexion à une autre source devant permettre d’avoir environ 200 m3/h  avant la fin de ce mois.
« L’eau c’est la vie. Nous habitons nous-mêmes les quartiers les plus touchés par les coupures d’eau, et nous ne souhaitons pas que cette situation dure », nous a rassuré Moussa  SIEMDE,  juste avant notre retour à Bobo-Dioulasso.
Financé par la Banque Mondiale, le chantier du site d’extension de la production d’eau de Nasso a démarré en mars 2012. C’est la première fois qu’un organe de presse le visite.
Michel  KONKOBO


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. C’est bien louable cette initiative mais ce qui a manqu?, cest le manque de communication. Je pense que les consommateurs ont besoin d’?tre inform?. Si la nationale des eaux avaient depuis longtemps communiqu? sur ca, fait un reportage ? la t?l? sur les travaux en cours et les risques que l’eau soit rationn?e en cette p?riode, personne ne s’en plaindrait parce que l’information serait pass? et les gens comprendraient ? quoi s’en tenir. COMMUNIQUER avec les consommateurs et clients.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *