Théâtre : « Le Charlatan » la première mise en scène d’une femme burkinabè au CITO

1136 0

Ce jeudi 21 février 2013, le Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou (CITO) a présenté à la presse nationale et à ses partenaires, la grande première de la pièce Le Charlatan, qui constitue la 30e création majeure de ladite structure associative théâtrale au Burkina Faso. La grande particularité de cette pièce est qu’elle a été mise en scène par Laure Guiré : la première femme burkinabè à exécuter une mise en scène dans le cadre du CITO.

Vincent Bazié incarne le personnage de Docteur Knock le charlatan
Vincent Bazié incarne le personnage de Docteur Knock le charlatan

Le Charlatan s’inspire de Knock ou le triomphe de la médecine, écrite en 1923 par Jules Romains, grand homme de lettre français qui a séjourné à l’Academie Française. Comme Molière qui lançait des diatribes au monde médical de son époque, Jules Romains, de son vrai nom, Louis Henri Jean Farigoule, s’insurge contre certains membres de ce corps qui n’hésitent pas à se créer une grande réputation sur l’ignorance de leurs patients. Des maladies sont inventées avec la complicité de certaines officines pharmaceutiques. En résumé,  Docteur Parpalaid vend sa clinique à son collègue nommé Knock qui se sent grugé parce que la clientèle de la région est vraiment réduite. Pour  s’attirer les bonnes grâces de la population, le Docteur Knock procède par des consultations gratuites et crée la théorie suivante : « Tout bien portant est un malade qui s’ignore ». Cela lui vaudra de mettre tous les habitants du village sous traitement et même des personnes bien au-delà.

Laure Guiré est comédienne, conteuse, et vient d’ajouter à son arc cette corde de metteur en scène. C’est grâce à de nombreuses formations au Bénin, en France, en Belgique, en Suisse, et sur place, au Burkina Faso, qu’elle a réussi à se faire une place dans le milieu du théâtre national. Cette posture de metteur en scène s’est accomplie à la suite de formations que le CITO a organisées sur place et avec ses partenaires en Norvège à l’endroit de femmes metteur en scène. C’est à l’issu de cela que cette création lui a été confiée. Sur sa réécriture, les acteurs nous révèlent des situations ubuesques dans l’incarnation de leurs personnages. Pour être le plus proche possible de nos réalités, ils permettent aux spectateurs de découvrir des personnages qui se profilent dans leur quotidien. Comme dans une comédie de Molière, le rire cache ici bien des questionnements auxquels la société doit trouver des réponses claires afin de faire face à la cupidité des industries pharmaceutiques qui prétendent vendre des cures de jouvence qui procure à tous une vie éternelle.

La scénographie de cette pièce est l’œuvre de Papa Mahamoudou Kouyaté. L’ingéniosité dont il a fait montre permet une utilisation rationnelle des accessoires de jeu qui changent de nature comme les multiples stratagèmes du Docteur Knock, plaçant ainsi le protagoniste principal au centre du jeu et aussi de la scène. Malgré la qualité du travail abattu, l’on peut faire quelques remarques à tout cet agencement. Dans leur jeu, les acteurs doivent encore redoubler d’effort pour mieux incarner leurs personnages. Dans la mise en scène, la scène d’exposition gagnerait à être un peu plus courte. Nous osons croire que tout cela sera huilé au fil du temps, puisque la pièce se jouera du 22 février au 23 mars 2013 au CITO, face porte N°2 du stade municipal, à 20h, au prix d’entrée de 1000fCfa par personne, la nouvelle tarification.

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *