FESPACO 2013/Hausse des prix des parkings : usagers grognent, parkeurs trépignent

468 0

ParkingLe 23e Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) aura un goût amer pour de nombreux festivaliers propriétaires d’engins à deux roues. En effet, pour se garer devant le Marché international du cinéma africain (MICA) niché à Azalaï hôtel Indépendance, en passant par les devantures de la Maison du peuple et la kyrielle de parkings qui ont poussé comme des herbes folles tout autour du village FESPACO, il faut débourser deux pièces de 100 francs CFA.

Ce qui n’est pas du goût de certains amateurs du festival qui préfèrent s’en priver que de confier leur monture aux « parkeurs ». « C’est de l’arnaque », fulmine une festivalière qui a enjoint le gérant d’un parking au bord du CBC de ramener sa moto après avoir pris connaissance du prix.

Parkeurs : C’est le FESPACO qui demande trop d’argent

Mais ce n’est pas le cas, affirme un gérant de parking devant le MICA qui a insisté pour ne voir ni son nom ni son visage paraître dans un journal. Qu’à cela ne tienne ! Il nous a déclaré, et c’est ce qui est le plus important, que le FESPACO a demandé à chaque gérant de parking de s’acquitter de la somme de  100 000 F CFA avant de pouvoir exercer dans les lieux estampillés « FESPACO ». Pour avoir du bénéfice, ou du moins, recouvrer cette somme qu’il trouve colossale, ils n’ont d’autre choix que d’ajouter… 150 F CFA sur la somme que dépensent d’habitude les Ouagalais pour trouver un gîte passager à leurs engins.

Pour garer sa monture, il faut débourser 200 F CFA devant les lieux où se déroule le FESPACO (Ph: B24)
Pour garer sa monture, il faut débourser 200 F CFA devant les lieux où se déroule le FESPACO (Ph: B24)

FESPACO : Faux !

Au niveau du FESPACO, précisément de la Commission finances,  première précision : « le FESPACO ne gère que les parkings situés à l’intérieur du FESPACO, ceux de l’extérieur relèvent de la mairie». Autrement dit, les parkings situés hors de l’enceinte du FESPACO ne doivent en principe pas appliquer cette hausse incongrue.

 Ensuite, deuxième précision : le FESPACO n’a pas demandé aux gérants de parking (situés donc à l’intérieur du FESPACO) de faire grimper les prix aux rideaux. Toutefois,  afin d’aider à couvrir les frais d’assurances des personnes et des engins, assurance contractée auprès d’un assureur de la place, le FESPACO a demandé aux gérants de parking de donner leur contribution. Cette contribution est calculée au mètre carré et dépend donc de la superficie occupée par chaque parking.

Quant aux montants que ces contributions peuvent atteindre, des chiffres précis ne nous ont pas été communiqués. Quoi qu’il soit, le FESPACO, selon un membre de la commission, a demandé à ce que ces prix soient alignés à la hauteur de ceux pratiqués en ville.

Usagers : dindon de la farce 

Les gérants de parking auraient-ils ajouté trop de piment à la sauce ? Ce ne serait pas étonnant, vu certains antécédents. Dans tous les cas, il ne manque pas de clients, le FESPACO étant si attractif que certains sont prêts à ne pas le rater. Quel que soit le prix !

Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *