Grande muraille verte au Sahel : la Banque mondiale signe un accord de financement

504 0

BM.Le Deuxième Programme national de gestion des terroirs (PNGT II) vient de bénéficier d’un financement de 77,41 millions de dollars soit près de 40 milliards de F CFA à travers une signature de convention avec la Banque mondiale.

Deux accords ont été signés par le ministre de l’Economie et des Finances Lucien Marie Noël Bembamba et la Représentante résidente de l’institution Mercy Tembon, le lundi 25 février 2013 à Ouagadougou.

Le premier d’un montant de 35 milliards est un don de la Banque mondiale à travers l’International Development Action (IDA), le second, de plus de 3 milliards de F CFA, un don également de l’institution à travers le Fonds mondial de l’Environnement.

Ce financement s’inscrit au-delà du PNGT II, également dans le cadre de l’Initiative Grande muraille verte au Sahel, avec le financement du projet de gestion des forêts et des ressources naturelles.  Il s’agira de promouvoir et préserver les ressources naturelles des terroirs pour un environnement plus viable.

Les deux accords visent ensemble, la mise en œuvre de la troisième phase du PNGT II, qui se fera suivant cinq composantes : il y a d’abord, le renforcement des capacités pour un développement durable décentralisé, l’application du régime foncier rural et renforcement des mécanismes de résolution des conflits au niveau local.

Cette mise en œuvre connaîtra ensuite les investissements de développement local au niveau des communes rurales et des régions, la gestion durable des terres et des forêts, et enfin la gestion, suivi et évaluation du projet.

Cette dernière du PNGT II d’un montant global de 93,41 millions d’euros (46,7 milliards de F CFA) va s’exécuter en 5 ans avec la contribution financière de l’Etat burkinabè et des bénéficiaires.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *