Bobo-Dioulasso/Grève du SYNATEL : Les clients de banques, victimes collatérales

293 0
Le siège de Telmob à Bobo Dioulasso. Ph.B24
Le siège de Telmob à Bobo Dioulasso. Ph.B24

Neuf jours après le début de la grève lancée par le Syndicat National des Télécommunications(SYNATEL), les bobolais commencent à sentir de plein fouet la privation. Il n’ya pas de possibilité d’émettre et de recevoir des appels, ou même des SMS sur les numéros TELMOB, et l’accès à internet via le réseau ONATEL est épileptique. Ce qui perturbe les opérations de banque.  

Jusqu’à ce mercredi matin, plusieurs agences de banque avaient des difficultés pour effectuer  les opérations requérant l’accès à internet. Mardi, il était possible d’observer des va-et-vient de clients pressés de toucher leurs salaires en cette fin du mois. Plusieurs clients de banque affichent leur mécontentement de ne pouvoir faire des retraits d’argent.
Le chef d’agence d’une banque sur place a confié à Burkina 24 que sa structure a rencontré lundi de petits problèmes liés à l’accès à internet. «Nos informaticiens ont réussi à reconduire notre ligne sur un autre canal, mais nos agences aux alentours de Bobo n’ont pas pu bénéficier de la même solution », a-t-il ajouté.
Les revendeurs de cartes de recharge TELMOB  figurent parmi les personnes affectées par la grève. Un revendeur a expliqué à Burkina 24 qu’il détenait un important lot  de recharges de 5000 francs et 10000 francs. « Ça bloque mes affaires », s’est-il plaint.
Des radios locales ont suspendu leurs  émissions de jeux, le téléphone fixe n’étant pas fonctionnel.
En rappel, les agents de l’ONATEL exigent la mise en place d’une prime d’ancienneté, conformément aux lois en vigueur au Burkina Faso. L’ONATEL est une société d’économie mixte. Ses capitaux proviennent de Maroc Télécom (51 %), de l’État burkinabè (29%) et des particuliers (20 %).
Michel KONKOBO
Pour Burkina24.com

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 1 commentaire

  1. Vraiment cette histoire de gr?ve qui n’en fini pas est d?plorable. Mais c’est aussi normal qu’on soutienne les agents de l’ONATEL qui ont vu leur droit bafouill

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre