Elections couplées au Burkina : le Conseil d’Etat a clos le feuilleton

76 0

conseil d'état burkinaLe Conseil d’Etat a clos le feuilleton des élections couplées (qu’il préfère qualifier de « simultanées ») ce 1er mars 2013 en proclamant les résultats définitifs des municipales complémentaires du 17 février 2013. Pas de grands changements dans l’ensemble.

Les résultats des municipales complémentaires du Conseil d’Etat, à quelques exceptions près, ne sont pas  sensiblement différents de ceux proclamés par la Commission électorale nationale indépendante. Même si quelques partis ont perdu quelques conseillers pendant que d’autres en ont grappillés un ou deux, l’ordre reste inchangé au tableau d’affichage final.

  •  

Pour ce qui concerne les poids lourds, le CDP garde la tête avec 12 363 conseillers municipaux, l’ADF/RDA le suit avec 1 733 conseillers municipaux et l’UPC ferme la marche du trio  de tête avec 1 603 conseillers. Dans le second peloton, le PDS/Mètba caracole avec 478 sièges, suivi de l’UPR avec 436 sièges et de l’UNIR/PS avec 386 sièges.

Le clin d’œil de Venant Ouédraogo à l’affaire Bokin

Mais soulignons ce point de presse qui ne dit pas son nom que le premier président du Conseil d’Etat, Venant Ouédraogo, a animé en début d’audience avant de procéder à la proclamation des résultats. Il a en effet fait un flash back sur les raisons de cette reprise et a répondu, sans le dire expressément, à Me Bénéwendé Sankara sur l’affaire Bokin. Venant Ouédraogo a estimé que ce sont « des erreurs matérielles » faites au niveau du Conseil d’Etat, mais, justifie-t-il, ce sont avant tout «des hommes qui ont travaillé avec des machines sur 14 699 procès verbaux ». L’erreur est humaine donc, en d’autres termes.

Les chiffres définitifs des élections municipales

105 communes concernées, 3 146 245 votants, 198 952 bulletins nuls, 2 947 041 suffrages exprimés, 73,97 % de taux de participation, 18 565 sièges à pourvoir et 18 527 sièges pourvus (la commune de Diao n’a pas été concernée par ce scrutin). 

Du reste, le président a indiqué que ces rectifications ont été faites sur la base de réclamations et a rappelé que 12 ont été enregistrées après la publication des résultats définitifs des élections du 2 décembre 2012. Lecture a d’ailleurs été faite de ces réclamations, dont 6, parmi lesquelles figure celle de Sayouba Sawadogo sur le village de Bokin (où il est candidat CDP), ont été déclarées fondées. Venant Ouédraogo a déclaré à l’adresse des partis politiques qu’ils peuvent toujours faire des réclamations après la proclamation des résultats de ce 1er mars.

Former les électeurs à la technique de vote

Pour revenir aux complémentaires, le Conseil d’Etat a supervisé 310 bureaux de vote et a noté « une nette amélioration » au niveau de l’organisation du scrutin. Quatre recours ont été formulés, dont deux devant les tribunaux administratifs de Tenkodogo et Bogandé et deux autres devant le Conseil d’Etat, mais aucun n’a reçu une suite favorable.

  • Téléchargez ici les résultats définitifs des élections municipales complémentaires : RESULTAT COMPLEMENTAIRE

Le Conseil d’Etat a formulé des recommandations, notamment une meilleure formation des opérateurs de la CENI et une formation à la technique de vote à l’adresse des électeurs eux-mêmes.

Le feuilleton des élections couplées est clos. Place maintenant à l’élection des maires,  à leur installation afin que les électeurs puissent les juger au pied du mur.

Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre