Le palmarès de la 23e édition du FESPACO

-
La Gabonaise Nadine Otsobogo, heureuse avec son poulain de bronze. Ph.B24

Les rideaux sont tombés ce samedi soir sur la 23e édition du FESPACO qui connu le sacre du franco-sénégalais Alain Gomis pour son film « Aujourd’hui ». Il a reçu l’Étalon d’or de Yennega, le plus prestigieux prix du Fespaco, des mains du Chef de l’État burkinabè, Blaise Compaoré au cours de la cérémonie qui a marqué la fin de cette édition et au cours de laquelle différents cette édition qui a fait honneur à la femme a livré son palmarès.

DSC_0319Il a fallu une attente longue dans le Stade du 04 Août avant de connaitre le nom tant attendu du lauréat de cette 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Le réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis succède ainsi au Marocain Mohamed Mouftakir. Son film  Tey (« Aujourd’hui ») a fait l’unanimité du jury que présidait Euzhan Palcy. Et décidément, le pays de Sembène Ousmane était à l’honneur. Moussa Touré, pour son film La Pirogue a remporté l’Étalon de bronze, le prix des États-Unis d’Amérique et celui de la CEDEAO.

Moussa Touré, Étalon de bronze, avec son film La Pirogue. Ph.B24
Moussa Touré, Étalon de bronze, avec son film La Pirogue. Ph.B24

Le palmarès de la 23e édition du FESPACO, à côté des nombreux prix spéciaux et prix techniques, se décline ainsi qu’il suit:

– Etalon d’or de Yennenga: « Aujourd’hui » du réalisateur d’Alain Gomis (France-Sénégal)

– Etalon d’argent: « Yema » de Djamila Sahraoui (Algérie)

– Etalon de bronze: « La pirogue » de Moussa Touré (Sénégal)

Djamila Sahraoui, Étalon d'argent. Ph.B24
Djamila Sahraoui, Étalon d’argent. Ph.B24

– Prix du meilleur scénario: Jamal Belmahi pour « Les chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch (Maroc)

– Prix de la meilleure interprétation masculine: Saul Williams dans « Aujourd’hui » d’Alain Gomis. Mention spéciale à Hamadoun Kassogué dans « Toiles d’araignées » d’Ibrahima Touré (Mali)

– Prix de la meilleure interprétation féminine : Mariam Ouédraogo dans « Moi, Zaphira » d’Apolline Traoré (Burkina Faso). Mention spéciale à Djamila Sahraoui pour son interprétation dans son film « Yema ».

– Prix du meilleur son: Amaury de Guay de Nexon et Arthur Le Roux pour « Le collier de Makoko » de Henri-Joseph Koumba (Gabon)

– Prix de la meilleure image: Raphael O’Byrne pour « Yema » de Djamila Sahraoui

– Prix du meilleur montage: Mick Audsley pour « How to steal two millions » de Charlie Vundla (Afrique du Sud)

– Prix Oumarou Ganda de la première oeuvre: « Les enfants de Troumaron » de Harrikrisna Anenden et Sharvan Anenden (Maurice)

– Court métrage: Poulain d’or pour « Les souliers de l’Aïd » d’Anis Lasoued (Tunisie),

– Court métrage: Poulain d’argent pour « La photographie » de David Randriamanana (Madagascar),

– Court métrage: Poulain de bronze pour « Dialemi » de Nadine Otsobogo (Gabon)

– Meilleur documentaire: « Même pas mal » de Nadia El Fani (Tunisie)

– Meilleure série TV-vidéo: « L’oeil de la cité » de Samantha Biffot (Gabon).

– Prix spécial du jury pour « Waga Love » de Guy Désiré Yaméogo (Burkina Faso)

– Meilleure fiction numérique: « Zamora » de Bhangi Shams (Tanzanie).

– Mention spéciale pour « Congé de mariage » de Boubacar Diallo (Burkina Faso).

– Prix spécial du jury pour « Beyond the picket line » de Lensoe Serote (Afrique du Sud)

– Prix de la diaspora: « Le bonheur d’Elza » de Mariette Monpierre (France, Guadeloupe)

Trophées des Ecoles

– Prix de la meilleure fiction des écoles : Jean Baptiste Ouédraogo de l’ISIS (Burkina Faso)

– Prix du meilleur documentaire des écoles :  Amani Abdoulaye de l’IFTIC (Niger)

– Prix spécial du jury des écoles : Ayéma Aymar Esse de l’ISMA (Bénin)

Justin Yarga

Burkina24.com



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page