Célébration du 08 Mars: Les femmes sur le front de l’autonomisation économique

400 0
Nestorine Sangaré, Ministre de la promotion de la Femme et du Genre
Nestorine Sangaré, Ministre de la promotion de la Femme et du Genre

Chaque année à l’occasion de la journée internationale de la femme qui se tient le 08 mars, les femmes invitent à réfléchir sur des questions mettant en lumière leur condition. Pour la présente édition qui promet d’être riche en couleurs, c’est pour l’entreprenariat féminin et l’autonomisation économique que l’autre moitié du ciel compte livrer bataille.

Cette année encore la tradition sera respectée au Burkina Faso avec la commémoration de la journée internationale de la femme le 08 mars 2013. C’est la ville de Manga chef-lieu de la région du Centre sud qui abritera la cérémonie officielle. A la faveur de cet évènement, le Ministère de la Promotion de la Femme et du Genre (MPFG) a choisi de porter la réflexion sur le thème central «   Entrepreneuriat féminin et autonomisation économique des femmes ».

Cette problématique s’inscrit en droite ligne avec la 56 ème session de la commission de la condition de la Femme organisée en 2012 à New York par l’ONU sous le thème de « l’autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et la faim ». Pour notre pays qui ambitionne atteindre un taux de croissance à deux chiffres, il importe de se pencher sur cette question de l’autonomisation des femmes. D’autant plus que les femmes, au Burkina Faso, sont les plus durement touchées par la pauvreté. Cela tient d’abord à leur faible pouvoir de décision mais aussi à des difficultés d’accès aux ressources comme la terre, les semences, les technologies, les équipements de production et de transformation, le crédit.

Les femmes contribuent à 70% du PIB

Pourtant, la contribution des femmes dans l’économie rurale et urbaine est indéniable. Elles participent à environ 70% dans la formation du PIB en occupant 60% des activités de production du secteur primaire comme l’agriculture, l’élevage, et du secteur informel comme le petit commerce, la transformation et la commercialisation des produits agro-sylvo-pastoraux. Cette célébration sur le thème de l’  « Entreprenariat féminin et autonomisation économique des femmes » , offre donc l’opportunité de réitérer l’engagement politique à œuvrer pour la prise en compte des spécificités liées au genre en vue de construire une société égalitaire et de paix. Elle a aussi pour objectifs de faire un état des lieux de l’entreprenariat féminin et de l’autonomisation économique des femmes au Burkina Faso et de suggérer des stratégies et/ ou actions pouvant lever les facteurs limitant la pleine participation des femmes à la croissance économique et à la lutte contre la pauvreté. Par ailleurs, elle vise à faire le bilan de la mise en œuvre des recommandations issues de la précédente édition du 08 mars qui a porté sur le thème « mobilisation sociale pour la réduction de la mortalité maternelle : le rôle des hommes » .

Le 08 mars 2013 qui sera organisé dans toutes les communes, provinces et régions en collaboration avec les autorités décentralisées connaitra plusieurs activités parmi lesquelles :

La marche de lancement de la semaine nationale de la femme le 1 er mars dans toutes les régions, des conférences et causeries-débats, des émissions radio télévisées sur le thème de la journée, la nuit de la « femme entrepreneure », des expositions-ventes de produits de femmes, la décoration des récipiendaires, des dépistages des cancers, des dons de sang etc.

Près de 2000 délégués attendus

Placée sous le très haut patronage de Madame Chantal Compaoré, Epouse de son excellence Monsieur le Président du Faso, et sous le parrainage de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances, la cérémonie commémorative officielle du 08 mars 2013 à Manga réunira près de 2000 délégués provenant de toutes les régions du pays. Un grand défilé permettra de montrer les potentialités des femmes de la région.

En outre, elle impliquera les partenaires techniques et financiers, les organisations de la société civile, les départements ministériels, les autorités politiques, coutumières, religieuses, militaires et paramilitaires.

Ministère de la promotion de la Femme et du Genre/Edité par le SIG

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Bon courage ? vous Mme le ministre et ? toute votre ?quipe. On sent que le d?partement bouge pour la promotion de la Femme. Que chacune joue le r?le qui est le sien et, c’est s?r, les conditions f?minines ?volueront positivement. Vive les hommes qui oeuvrent aux c?t?s des femmes car il ne s’agit pas d’une lutte contre les hommes, non!!! Mais d’une lutte pour l’am?lioration de la femme, donc une lutte pour la promotion de l’Homme avec grand “H”.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *