Célébration du 11 décembre au Sahel: Eviter la mauvaise note de Koudougou !

153 0
le Premier ministre suivant l'exposé du plan du site de la  cité des forces vives
le Premier ministre suivant l’exposé du plan du site de la cité des forces vives

Le Premier ministre du Burkina Faso, Luc Adolphe Tiao  a visité les sites sur lesquels seront bâties les infrastructures entrant dans la traditionnelle construction des festivités du 11 décembre, date de la célébration de l’accession à l’indépendance du Burkina Faso. Lors d’une visite qu’il a effectuée le jeudi 7 mars 2013 à Dori, le premier ministre en a profité pour rencontrer les autorités locales et faire l’état des lieux des préparatifs.

Le séjour du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao dans la capitale de la région du Sahel Dori, ce jeudi 7 mars 2013, a commencé par les visites des terrains indexés par les autorités locales comme étant propice pour les différentes réalisations à l’orée du 11 décembre. Très vite, le site indiqué pour la construction de la salle de spectacle de Dori est rejeté. Le constat du Premier ministre est sans appel « c’est une zone inondable, il faut l’abandonné parce que là, vous êtes dans le li du barrage ». Le plan qui présente les différentes voiries telles, l’avenue du défilé, les parkings et la tribune officielle est également mis en quarantaine par le premier ministre en attendant une nouvelle étude.

Contrairement à la ville de Koudougou qui a abrité les festivités de 2012, les espaces indiqués sont des espaces vides et ne nécessitent donc pas de déplacement d’hommes au préalable. Le premier site visité et validé par Luc Adolphe Tiao fut celui des forces vives de la région. C’est une zone étendue sur 250ha découpés en 260 parcelles d’habitations. Néanmoins, le visiteur du jour a émis des réserves quant à la distribution et l’occupation effective des parcelles dans le respect des délais.

c'est sur ce terrain ensablé que sera bâtie la cité des forces vives de Dori
c’est sur ce terrain ensablé que sera bâtie la cité des forces vives de Dori

« L’agenda est assez serré et il faut que tout soit terminé au plupart en fin novembre 2013 »  a souhaité le Premier ministre. Pour y arriver il a préconisé donc, que pour chaque type de projet, il y ait une feuille de route et un chronogramme précis basé sur un suivi régulier des activités afin que les délais soient respectés. Pour s’assurer du bon déroulement des travaux, le Premier ministre se propose pour le suivi: « je viendrai une fois par mois à Dori pour suivre l’avancement des travaux pour éviter les choses désagréables que nous avons eu à Koudougou ». Mais avant, il a demandé l’adhésion des autorités locales afin qu’elles motivent l’implication de la population du Sahel.

La région du Sahel étant situé aux portes du Mali, et pouvant être la porte ouverte aux terroristes, Luc Adolphe Tiao rassure de la prise de « dispositions sécuritaires pour qu’il y ait une sécurité maximale à partir d’aujourd’hui jusqu’à la fin des festivités ». En attendant la dernière semaine du mois d’avril 2013 pour le lancement officiel du  début des travaux, la demande a été formulée au Maire de la commune de Dori, de procéder à la distribution équitable et transparente des parcelles allouées à la construction de la cité des forces vives.

Salifou OUEDRAOGO pour Burkina 24

salifbf

Journaliste-Reporter

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre