Bobo-Dioulasso : Salia Sanou réélu maire, lors d’une élection boycottée par le quart des conseillers

Ce samedi, le maire sortant de Bobo-Dioulasso, M. Salia Sanou, a été réélu à la tête de la commune pour un nouveau mandat de 5 ans. Une élection marquée par le boycott des conseillers de certains partis politiques, notamment de l’opposition.

- Salia Sanou, maire réélu de la ville de Bobo.
– Salia Sanou, maire réélu de la ville de Bobo.

Malgré la contestation d’une coalition de six partis politiques dénonçant des vices de procédure, le conseil municipal de Bobo a été convoqué ce samedi 9 mars pour la mise en place des organes dirigeants de la commune. Les conseillers de l’UPC et du PDS/Metba et une partie des élus locaux des autres partis contestataires (dont l’ADF/RDA) ont boycotté l’élection.

Sur les 203 conseillers que compte cette commune à statut particulier, 147 ont répondu à l’appel. Salia Sanou du CDP, seul candidat à sa propre succession,  a été réélu avec 143 voix. Il est secondé par des conseillers de son parti : Moustapha Tinto, maire sortant de l’ex-arrondissement de Dô, est élu premier adjoint au Maire. Il est suivi par Mme Korotimi Bangaré née Sanou, précédemment 2ème adjointe au maire de l’ex-arrondissement de Konsa. Lassina Millogo(qui était à la voirie municipale) est le 3ème adjoint, et Mme Madeleine Boni occupe le poste de 4ème adjointe.
 La commission Affaires générales est dirigée par Mme Bibata Traoré de l’ADF/RDA.
Boubacar Traoré du parti majoritaire préside les Affaires économiques et financières.
La commission Aménagement du territoire et Gestion Foncière  revient à M. Bolé Batiéné du CDP, tandis que Georges Somé de l’UPR dirigera la Commission Environnement et développement local.
 Les élections ont été reprises, à cause d’une erreur de chiffres sur la liste de présence, qui avait faussé les résultats.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page