Secteur des mines : Le Burkina Faso est conforme à l’ITIE

751 0

ITIEDepuis plusieurs années, le secteur des mines s’est développé dans notre pays. Malgré ce développement du secteur, le citoyen se pose des questions sur l’apport de l’exploitation minière à l’économie nationale. La Chambre des Mines du Burkina se réjouit donc de l’obtention du statut de Pays conforme à l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). La teneur du communiqué qui suit pourrait rassurer les plus sceptiques.

Le 27 février 2013, le Burkina Faso a été déclaré par le Conseil d’Administration de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) à Oslo « Pays Conforme à l’ITIE ». Cela signifie que le pays dispose d’une démarche de divulgation périodique des revenus issus du secteur minier et que ces chiffres sont disponibles et accessibles au public, qui peut apprécier l’apport du secteur minier dans le développement du pays.

Le Burkina Faso est le dix-neuvième pays à obtenir ce statut depuis le lancement de l’initiative en 2002 par le Premier Ministre Britannique Tony Blair lors du sommet mondial sur le développement durable à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Les acteurs privés du secteur minier, regroupés au sein de la Chambre des Mines du Burkina (CMB), se félicitent de ce résultat, signe que le Burkina Faso fait preuve de transparence et de responsabilité publique dans la gestion des revenus issus de l’industrie extractive. Il est le fruit des efforts conjugués de l’administration, des sociétés minières et de la société civile qui ont travaillé au sein du comité de pilotage et de supervision de l’ITIE au Burkina Faso.

Pour la Chambre des Mines, cet aboutissement est important à plusieurs titres. En effet, la publication des paiements effectués par les sociétés minières à l’Etat permettent aux citoyens d’être informés des retombées de l’industrie minière. De plus, les sociétés internationales seront plus promptes à investir dans un pays exemple en matière de bonne gouvernance.

La CMB continuera à œuvrer aux côtés de l’administration et de la société civile pour que le Burkina Faso conserve son statut de pays conforme. En outre, au delà des publications des chiffres, la Chambre accompagnera et/ou conduira toute initiative visant à renforcer la visibilité de la contribution de l’industrie minière dans le développement du Burkina Faso. Dans ce sens, une Etude indépendante sur le partage des bénéfices des sociétés aurifères du Burkina Faso a été commandité ; les résultats seront disponibles très prochainement.

La Chambre des Mines du Burkina est une association de droit burkinabé créée en 2011 avec pour objectif de renforcer le dialogue entre les sociétés minières, les populations et l’Etat dans un partenariat gagnant-gagnant. Elle se compose d’une quarantaine de sociétés minières, de structures de géo-services et de départements ministériels (ministère des Mines et de l’Energie, Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable).

NB :La titraille est de la rédaction.

 

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *