Côte d’Ivoire : Au moins six morts à Zilébly

135 0
Patrouille militaire à la frontière Côte d'Ivoire-Liberia (ph:imatin.net)
Patrouille militaire à la frontière Côte d’Ivoire-Liberia (ph:imatin.net)

L’insécurité fait rage le long de la frontière Ivoiro-libérienne. Les attaques incessantes font toujours des morts dans cette zone à l’image de celle survenue au cours de la semaine causant des morts de civils, de militaires et des milliers de déplacés.

Au moins six personnes dont deux éléments des forces républicaines (FRCI) ont trouvé la mort dans la nuit du mardi à mercredi lors d’une attaque contre le village de Zilébly, situé à quelques kilomètres de la frontière avec le Liberia  selon AFP rapportée par Jeune Afrique.

Le raid a été mené par des hommes armés venus du Liberia. Toujours selon la même source, un journaliste local a évoqué de son côté huit morts, dont deux militaires et six civils, parmi lesquels une femme. « Le calme est revenu, mais des milliers de personnes ont fui la zone pour se réfugier dans les villes environnantes de Bloléquin et de Toulépleu », a indiqué le journaliste, qui s’est rendu sur place.

Cependant selon un rapport de l’armée consulté par l’agence Reuters, il y aurait sept morts dont quatre civils, deux soldats et un assaillant. Selon ce même rapport, « les assaillants étaient habillés comme des dozos, un groupe de chasseurs traditionnels.  Les premiers renforts sont tombés dans une embuscade. Deux autres groupes de renfort, soutenus par les gendarmes, ont repris Zilebly en fin d’après-midi », précise le document.

Cette zone qui est devenue depuis la fin de la crise le fief des assaillants semble devenir incontrôlable malgré les dispositifs sécuritaires conjoints mis en place par le Liberia et la Côte d’Ivoire pour stabiliser la zone. Il faudra bien que la paix qui  a pris les escaliers devance la violence qui a emprunté l’ascenseur au rez-de-chaussée. C’est encore possible à condition que les autorités politiques de la Côte d’Ivoire trouvent la bonne formule applicable à l’ensemble du pays.

 

Salifou OUEDRAOGO

Pour Burkina 24

salifbf

Journaliste-Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre