Dr Karifa Bayo de la Rose-Croix : « Le nombre de rosicruciens au Burkina est estimé à environ 250 »

Dr Karifa Bayo. Ph.B24
Dr Karifa Bayo. Ph.B24

La Rose-Croix : Un mouvement autour duquel gravitaient des mythes. Mais les adeptes s’ouvrent de plus en plus aux profanes. C’est ainsi que l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix(A.M.O.R.C) a tenu une conférence publique le samedi 8 mars dernier à Bobo-Dioulasso, sur le thème « Les traditions rosicruciennes au 3ème millénaire ». Cette conférence a été animée par le Docteur Karifa Bayo, chimiste et conférencier officiel de la Rose-Croix au Burkina. Au sortir de la conférence, Dr Bayo a accordé cet entretien à Burkina 24.

Burkina 24(B24) : Comment définissez-vous l’A.M.O.R.C ?
Karifa Bayo(K.B) : Par définition, l’A.M.O.R.C. (Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix) est un mouvement philosophique non-religieux, non-sectaire et apolitique, ouvert aux hommes et aux femmes, sans distinction de race, de religion ou de classe sociale. Il a pour devise : « La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance ».
 
B24 : Quel est le degré de présence de la Rose-Croix au Burkina ?
K.B : Aujourd’hui, le nombre de rosicruciens au Burkina Faso est estimé à environ deux cents cinquante.
B24 : Les rosicruciens sont tantôt craints, tantôt admirés. Comment expliquez-vous cette attitude à votre égard ?
K.B : Il n’y a que les personnes ayant une telle attitude qui peuvent l’expliquer. Tout ce que je peux vous dire est qu’un rosicrucien est un homme ou une femme qui étudie et s’efforce à appliquer un enseignement que l’on peut qualifier à juste titre de « mystique »,  cet enseignement se rapportant aux mystères de l’univers, de la nature et de l’homme lui-même. Le but majeur est de permettre à l’homme d’évoluer vers une vie meilleure.
B24 : Que répondez-vous à vos détracteurs qui pensent que la Rose-Croix pratique la « sorcellerie » ?
K.B : La sorcellerie n’est que le résultat de la superstition. Elle n’existe que par l’homme lui-même. Autrement dit, c’est l’individu, supposé en être victime, qui fait les quatre vingt pour cent du boulot. Les raisons essentielles d’une telle situation sont le manque de foi en Dieu et la peur.
B24 : Que pensez-vous de la prolifération des églises chrétiennes dans notre pays ?
K.B : La prolifération des églises est un phénomène conforme à la mode du moment. Chacun essaie de jouir de la crédulité de son semblable. C’est à chacun de faire un choix judicieux.
B24 : Peut-on à la fois être fervent croyant et rosicrucien convaincu ?
K.B : La question ne se pose même pas. Le rosicrucien est à la fois monothéiste et panthéiste. Dieu est unique et toute créature est une forme de manifestation de ce Dieu unique. De plus, je pense que les enseignements rosicruciens permettent à chaque membre d’avoir une meilleure compréhension de sa religion.
B24 : Ne craignez-vous pas que certaines de vos monographies se retrouvent dans la rue, avec les Nouvelles Techniques d’Information et de Communication (NTIC) ?
K.B : Pour nous, les NTIC font partie des bienfaits des progrès de la conscience humaine. Il faut tout simplement les mettre au service de l’Homme. Notre seule préoccupation est de les dompter au profit de nos membres et laisser chacun assumer ses actes devant sa propre conscience.
Interview réalisée par Michel KONKOBO
Pour Burkina 24


Articles similaires

11 commentaires

  1. Vs savez, jai fais kelke recherche sur leur confraternite mais il saverent kil nont pa d demeure connu. Voyez bien leur « Manifesto Positio » qui dit :? Nous, d?put?s du Coll?ge principal de la Rose-
    Croix, faisons s?jour visible et invisible en cette ville
    par la gr?ce du Tr?s-Haut, vers Lequel se tourne le
    c?ur des Justes. Nous montrons et enseignons ?
    parler, sans livres ni marques, toutes sortes de
    langues des pays o? nous voulons ?tre pour tirer les
    hommes, nos semblables, d’erreur de mort.
    S’il prend envie ? quelqu’un de nous voir par
    curiosit? seulement, il ne communiquera jamais avec
    nous, mais si la volont? le porte r?ellement ?
    s’inscrire sur le registre de notre Confraternit?, nous,
    qui jugeons des pens?es, lui ferons voir la v?rit? de
    nos promesses ; tellement que nous ne mettons
    point le lieu de notre demeure en cette cit?, puisque
    les pens?es jointes ? la volont? r?elle du lecteur
    seront capables de nous faire conna?tre de lui, et lui
    de nous ?.
    Sincerement dit apr?s avoir lu xa, jai su que m?me si nous voulons adherer la confraternite rosicrutienne, ce nest pa a nous de leur cherche mais cest eux ki nous retrouveront. Cest un peu difficile mais vs comprendrez

  2. Pour savoir comment devenir membre de l’AMORC, vous pouvez consulter la page « devenir membre » du site http://www.rose-croix.org

    Vous pouvez aussi ?crire ? la Grande Loge de la Juridiction francophone selon l’adresse se trouvant sur le site : il sera r?pondu ? toutes vos questions.

  3. Salu jaimerai sincerement connaitre votre loge au burkina car je veu m’affilier

  4. J’aimerai avoir des rensegnement sur comment on peut integre la rose croix au burkina ici et les conditions. Merci d’avance.

  5. Bon soir moi , je veux venir dans votre religion mai mes camarade refuse de me montrer o se trouve le rosicruciens . Repodez moi svp comment puis fair pour vous trouver . ? Sur face book? Merci

  6. La derni?re question est bizarre, tombe comme un cheveux dans la soupe et elle n'a pas obtenu de r?ponse, en r?alit? : qu'est ce que la monographie dans le cadre de cette organisation ? Quelles cons?quences si ces monographies "se retrouvent dans la rue" ? Pourquoi il y aurait ? craindre et de quoi ?

  7. vous dites que vous avez eu l’interview? apr?s une conf?rence de presse! nous ne savons m?me pas de quoi il a ?t? question au cours de cette conf?rence de presse! l’id?al voudrait aussi que vous nous d?finissiez ce qu’est Rose-Croix et ce qu’ils font qui attire votre attention au point de vouloir interviewer le conf?rencier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page