Luc Adolphe Tiao : « Je ne suis pas allé au campus en touriste”

370 12
"Nous n'avons jamais dit qu'il y aura une année blanche" LAT. Ph.B24
“Nous n’avons jamais dit qu’il y aura une année blanche” LAT. Ph.B24

La visite du Premier ministre au sein de l’Université de Ouagadougou ce lundi matin s’est achevée en queue de poisson. N’ayant pas pu livrer la totalité de son message au monde estudiantin, le chef du Gouvernement a animé un point de presse dans la soirée pour revenir sur les éléments essentiels de ce message censé porter sa vision et ses propositions pour une sortie de crise dans les Universités de Ouagadougou. Un début de sortie de crise qui pourrait déjà commencer par le “blanchiment technique” de l’année 2011-2012.

Une visite qui ne s’est pas terminée comme prévue. Voilà ce que l’on peut retenir de la journée du premier ministre à l’Université Ouaga I. Mais aussi, on retient de ce passage l’annonce du blanchiment technique des années académiques antérieures à 2012-2013. Et Luc Adolphe Tiao, qui a dû interrompre son discours suite à des coupures de courant et des jets de pierres à la porte de l’amphi, a, au début du point de presse qu’il a animé ce lundi soir, déploré une situation qu’il qualifie de « regrettable » et « due à l’incompréhension ». «  Je ne suis pas allé au campus en ennemi. Je n’ai pas de problème avec les étudiants », a déclaré Luc Adolphe Tiao qui évoque “une bagarre dont il ne comprend pas le sens”.

L’Université de Ouagadougou vit une crise qui dure depuis des années et qui jusque-là n’a reçu que des solutions conjoncturelles. Et désormais, c’est cette tendance que le Gouvernement Tiao dit vouloir renverser en réfléchissant à des solutions d’ensemble et pérennes. Il a ainsi laissé entendre: ” Je suis pas allé sur le campus en touriste », mais « de bonne foi pour dialoguer afin de trouver ces solutions ».

Sur la question de la normalisation des années académiques et du calendrier universitaire, le gouvernement a opté pour la méthode de blanchiment technique de l’année 2011-2012. Une décision qui a vite fait grand bruit et que le chef du gouvernement et son ministre des Enseignement supérieurs ont tenté d’expliquer. Il s’agit dans les grandes lignes et sans détails, de décider que tout le monde est désormais dans l’année académique 2012-2013, en espérant ainsi normaliser les années à partir de 2015-2016.

Le “blanchiment” technique de l’année académique n’est pas synonyme d’une année blanche

Selon le Premier ministre, la solution du blanchiment technique de l’année est la moins radicale. Il s’agit en substance d’une solution qui prend en compte la situation des différentes promotions et UFR et qui s’accompagne de mesures sociales, car « pour nous il n’est pas question de faire une année blanche » a précisé Luc Adolphe Tiao. En attendant que le gouvernement fasse mieux connaître le contenu de cette solution, il faut s’en tenir aux mots formels de son chef : « Nous n’avons jamais dit qu’il y aura une année blanche » ; et comprendre donc que le blanchiment technique n’est pas synonyme d’année blanche et « n’a pas de conséquence sur la carrière des étudiants ».

Les questions des infrastructures, du nombre d’enseignants, de logement et de déplacement des étudiants, mais aussi le système LMD adopté et qui rencontre des oppositions, devaient également être abordés dans le message du premier ministre ; questions sur lesquelles il entendait donner sa vision et proposer ses solutions. Mais surtout, le chef du gouvernement avait prévu une rencontre de dialogue avec les étudiants par l’intermédiaire de leurs syndicats. Un dialogue qui n’a pas eu lieu en raison des manifestations d’étudiants qui ont boycotté la venue du premier ministre sur le campus.

 Justin Yarga

Pour Burkina 24

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 12 commentaires

  1. EN CE TEMPS LA LE PAYS EST EN DANGER PARCE K UNE ANNEE N'EST PAS UN MOIS LES MECS ??S'ASSEOIR SUR LES BANCS EN 270 JOURS PEUX JAMAIS ETRE EGALE A ZERO OOKK…LE GOUVERNEMENT VEUT_ILM FAIRE APPEL A NICOLAS SARKOZI?????OU A OBAMA???CAR LES REVOLTES VONT JAMAIS SECHER O PAYS LORSQUE LE GOUVERNEMENT DE BLAISE ET SES COEQUIPIERS SONT A LA TETE DU GOUVERNEMENT….

  2. jE PENSE QUE LA MISE EN OEUVRE DES CONCLUSIONS DES ETATS GENERAUX PERMETTRA DE RESOUDRE UN BON NOMBRE DES PROBLEMES DE NOS UNIVERSITES.
    BON VENT AU MINISTRE MOUSSA OUATTARA.

  3. Bien qu’indispensable, le blanchissement technique ne peut seul r?soudre les probl?mes du campus.il y a de probl?mes internes notamment l?organisation:pourquoi programmer une ?valuation et un cours dans une m?me salle?Ne programme t-on pas souvent des ?valuations sans que le professeur concern? ne soit au courant ? Est ce que dans ces conditions nous pouvons avancer? Aussi il faut noter le retard dans la correction des ?valuations?, l?indisponibilit? de certains enseignants,etc.

  4. "le blanchiment technique n?est pas synonyme d?ann?e blanche et n?a pas de cons?quence sur la carri?re des ?tudiants". c'est ce qu'on appelle prendre une personne pour un idiot. mais dite ? notre premier ministre qu'il se ridiculise dans ses sorties et interventions et en aucun cas il ne peut tromper l'opinion publique. Diplomate et travailleur chapeau ? Tertuis ZONGO

  5. les etudiants n,ont pas deconn?, CE Gouvernement qui “sait bien parler” ne sait plus comment expliqu? ce k,ils disent BLANCHIMENT TECHNIQUE, vous trouvez ?a claire? ya kelk choz ki cloch. SOYONS VIGILANTS!!!! il suffisait que les etudiants ne disent rien pr k1 mat1 on leur dise ann?e blanche et c,est fini. NAAN LAARA AN SARAA!!

  6. a mon svis, les etudiants ont deconne aussi. il fallait qu’ila aillent jusqu’au bout de la encontre. c’est dommage pour tous les 2 camps!

  7. Je pense que le Gouvernement a commis une erreur impardonnable au Campus . On ne fait pas de trucs pareils avec les ?tudiants. Comment est-ce que vous n??tes pas en mesure d'expliquer clairement votre nouvelle solution et vous partez vouloir discuter avec des gens qui aiment le concret? Moi je ne sais pas ce que veut dire"blanchiment technique" d'une anniversaire. Donc nous attendons toujours des explications claires la dessus. C'est apr?s ?a on saura s'il existe une diff?rence capitale avec "ann?e blanche"

  8. Nous sommes des enfants certes,mais pas idiots.LAT doit prendre sa responsabilite de confirmer le blanchiement pur de l’annee au lieu de vouloir jouer avec les mots.au fond on a compris leur intention.SVP n’insulter pas notre intelligence.

  9. On se pose tous la question. Apparemment le gouvernement maitrise mieux la notion, mais il lui faudra beaucoup de salive et d’encre pour la faire comprendre aux ?tudiants, premiers concern?s. Je doute fort qu’un blanchiment technique n’aie aucune cons?quence sur la carri?re d’un ?tudiant. Mais s’ils le disent, on attend de voir comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre