Bobo-Dioulasso /Crise à la FILSAH : Le Secrétaire général des délégués du personnel observe une grève de la faim

72 2
Seydou Ouédraogo a entamé une grève de la faim illimitée (Ph : B24)
Seydou Ouédraogo a entamé une grève de la faim illimitée (Ph : B24)

Le jeudi 21 mars 2013, Seydou Ouédraogo, Secrétaire général des délégués du personnel de la société Filature du Sahel (FILSAH), a entamé une grève de la faim illimitée. Cette grève vise, selon Seydou Ouédraogo, à dénoncer  son isolement et le harcèlement moral dont il fait l’objet, et à inviter le gouvernement à « trouver une solution définitive à la souffrance des travailleurs de la FILSAH ».

Seydou Ouédraogo se plaint de son isolement au travail par des mutations verbales. « La direction générale de la FILSAH a mis un plan en place pour me détruire moralement et m’amener à craquer et à perdre les pédales, ce qui leur permettrait de se débarrasser de moi », a-t-il  indiqué à Burkina 24.

Et d’ajouter : « N’ayant plus de force pour faire face à un tel harcèlement moral permanent de la part de la direction générale de la FILSAH, et étant  traité comme un sous-homme, j’ai décidé d’observer une grève de la faim à compter de ce jour 21 mars, jusqu’à ce que le gouvernement décide de trouver une solution définitive à la souffrance des travailleurs de la FILSAH. »

Appel au gouvernement

« Je souhaite que le gouvernement envoie une mission chargée du contrôle du respect de la législation du travail en vigueur », a déclaré le Secrétaire général des délégués du personnel, qui compte d’ailleurs saisir le Gouverneur de la région par correspondance.

Depuis près de deux ans, des conflits collectifs et individuels de travail opposent la FILSAH à ses employés. Au moins quinze employés ont été licenciés en une année (parfois malgré l’avis contraire de l’inspection du travail), et d’autres sont en cours de l’être. L’affaire, qui n’a pas connu un dénouement heureux à l’inspection du travail, a été portée devant le Conseil arbitral de la Cour d’appel de Bobo.  Les audiences doivent démarrer le 26 mars prochain.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre