Administration publique burkinabè: la technologie WiMAX opérationnelle en province

556 0

Le Réseau Informatique National de l’Administration (RESINA) s’étend désormais à six chefs-lieux de région du Burkina grâce à des stations de base WiMAX. La mise en service des six nouvelles stations de base WiMAX, qui contribuent à satisfaire les besoins de connectivité de l’administration publique burkinabè, est intervenue officiellement ce vendredi 22 mars à Fada N’Gourma, l’un des six chefs-lieux concernés.

Le Ministre du Développement numérique, le gouverneur de la région de l'est et le premier secrétaire de l'ambassade de Chine Taiwan, procédant à la coupure du ruban pour le lancement officiel des stations de base wimax. Ph.B24
Le Ministre du Développement numérique, le gouverneur de la région de l’est et le premier secrétaire de l’ambassade de Chine Taiwan, procédant à la coupure du ruban pour le lancement officiel des stations de base wimax. Ph.B24

L’administration publique burkinabè poursuit sa modernisation grâce notamment aux Technologies de l’Information et de la communication (TIC), notamment la technologie WiMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access), un standard de communication sans fil. Fonctionnel dans la ville de Ouagadougou depuis 2006, le Réseau Informatique National de l’Administration (RESINA) qui permet une communication large bande, convergente voix et données et supportant des images et la vidéo, s’étend désormais à six nouvelles villes, chefs-lieux de région, et cela, grâce à l’appui technique et financier de la Chine Taiwan. Bobo Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya, Ziniaré, Kaya et Fada N’Gourma ont désormais à leur disposition des stations de base Wimax pouvant couvrir l’ensemble des bâtiments administratifs se trouvant dans un rayon de vingt kilomètres.

La station de base WiMAX de Fada N'Gourma. Ph.B24
La station de base WiMAX de Fada N’Gourma. Ph.B24

Selon Alfred Sawadogo, Directeur Général de la Coordination des Programmes de Développement des TIC, le Wimax est une technologie sans fil qui permet de fournir du haut débit. A partir des stations de base constituées d’un ensemble de dispositifs d’émission, de réception, d’énergie mais aussi des outils de conversions de données en voix, tous les services de l’administration sont connectés. Cela permet de soutenir la décentralisation et la déconcentration de la gestion des actes administratifs. “En plus de l’exploitation des applications métiers que le réseau permet, nous avons l’accès à Internet que beaucoup d’administrations n’avaient pas, ainsi que la téléphonie sur IP“, a ajouté Alfred Sawadogo.

Pour le Ministre du Développement de l’Économie Numérique et des Postes, le Pr Jean Coulidiati qui a procédé au lancement officiel des services de l’ensemble des stations de base, le RESINA et son extension aux provinces répondent à une cyber stratégie nationale adoptée en 2004, visant à mettre les TIC au service de l’efficacité de l’administration.

A ce jour 664 bâtiments administratifs sur tout le territoire, dont 350 à Ouagadougou, sont raccordés, ce qui permet, selon Alfred Sawadogo “de résoudre un grand besoin de l’administration en termes de connectivité“.

Justin YARGA

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *