Diaspora : Dr Issa Sory fouille dans le linge sale de « Ouaga la belle »

829 4
Issa Sorry s'est intéressé au schéma de gestion des déchets de la ville de Ouagadougou (Ph : B24)
Issa Sory s’est intéressé au schéma de gestion des déchets de la ville de Ouagadougou (Ph : B24)

Le premier docteur du troisième cycle du département de géographie de l’Université de Ouagadougou, Issa Sory, s’est intéressé  pour son travail de recherche à la gestion des déchets solides de la capitale du Burkina Faso. Il a conclu, entre autres, que le schéma de cette gestion est inadapté au contexte de la ville. 

Le Schéma directeur de gestion des déchets (SDGD) de « Ouaga la belle »  n’est pas adapté au contexte de la capitale burkinabè.  C’est l’une des conclusions du désormais Dr Issa Sory après avoir mené à bout sa thèse de doctorat “Ouaga la belle ! Gestion des déchets solides à Ouagadougou : enjeux politiques, jeux d’acteurs et inégalités environnementales“.

Inégalités : des “villes” dans la ville

Plusieurs raisons expliquent cela.  Le système de gestion des déchets mis en place a conduit à une segmentation de la ville en « ville légale » et quartiers non lotis. Les populations de ces quartiers sont exclues du schéma. Quant  à la ville légale, elle abrite une cité totalement assainie et une autre ville qui abrite les dépotoirs, causant ainsi des inégalités environnementales.

 D’un point de vue politique, les politiques adoptées par le régime, imbibées de libéralisme, ont abouti à la privatisation ou la liquidation d’entreprises, créant des inégalités financières des populations. Une grande partie de celles-ci ne pouvaient donc pas s’offrir les services urbains.

Thèse trop “renfermée”

Une thèse qui met à nu le fonctionnement de la gestion des déchets publics de la ville de Ouagadougou, la liant aux politiques adoptées tant par le gouvernement burkinabè que par la municipalité. Elle indique également les enjeux politiques de cette gestion pour les élus locaux. « Malheureusement, la thèse est quelque peu trop renfermée sur Ouagadougou », déplore Issa Sory.

Cependant, il a en perspective d’élargir l’étude à d’autres services de Ouagadougou et d’autres villes et, sous une dimension comparative, à d’autres villes africaines.

Très honorable” !

Défendue le 21 février 2013 à l’Université Paris 1 Pantheon – Sorbonne, cette thèse a permis à son auteur, Issa Sory, d’obtenir la mention « très honorable ». Il devient ainsi le premier docteur du troisième cycle du département de géographie de l’Université de Ouagadougou.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. Bonjour Omar ! La grande majorit? des enseignants travaillent et m?me tr?s bien sauf que le troisi?me cycle (master 2 et doctorat) du d?partement de G?ographie de l?UO a ?t? ouvert en 2007-2008. Dr. Sory a ?t? de la 1?re promotion ; ce qui lui a permis d’?tre le premier docteur du 3?me cycle. Il est le 1er Dr du troisi?me cycle et non du d?partement de G?ographie car, avant l?ouverture de ce cycle, ce d?partement a form? plusieurs ?tudiants qui ont poursuivi leur 3?me cycle dans d’autres Universit?s. La majorit? des enseignants actuels du d?partement ont fait leur 1er et/ou 2?me cycle dans le d?partement.
    F?licitation aux enseignants !

  2. Dites-moi que ce n’est pas vrai. Comment et pourquoi est-il le tt premier docteur? C’est tr?s grave. Aucun des enseignants de ce d?partement ne travaille alors. Ils ne vallent rien du tt, incapable de former des gens.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *