Qu’est ce que le Triduum pascal?

259 0
Le Triduum (littéralement « trois jours »), s'étend du soir du Jeudi saint au matin du dimanche de Pâques (Photo d'illustration)
Le Triduum (littéralement « trois jours »), s’étend du soir du Jeudi saint au matin du dimanche de Pâques (Photo d’illustration)

Pâques, étymologiquement, signifie “passage“. Le passage de la mort à la vie du Christ qui sauve l’Homme du péché pour l’introduire à la vie éternelle. La résurrection du Christ est donc l’accomplissement des promesses faites par Dieu à son peuple. Et pour ce faire, cette fête qui est le sommet du calendrier liturgique chrétien est précédée du Tridium pascal. Mais que signifie “Tridium pascal“? C’est ce temps rythmé par 3 liturgies importantes qui suivent les derniers jours de la vie terrestre de Jésus avant Pâques.

Le Triduum (littéralement « trois jours »), s’étend du soir du Jeudi saint au matin du dimanche de Pâques, soit trois jours durant lesquels l’Église célèbre la passion, la mort et la résurrection de Jésus. Dans la liturgie catholique, les célébrations du Jeudi saint, du Vendredi saint et de la Vigile pascale (Samedi saint) peuvent être considérées comme une seule Eucharistie courant sur trois jours.

Le Jeudi saint inaugure le Triduum pascal. Ce dernier commence par la messe du soir du Jeudi saint faite en mémoire de la Cène au cours de laquelle Jésus institua l’Eucharistie (la messe). Est célébré le dernier repas de Jésus pris avec ses disciples. Lors de ce repas, la Cène, Jésus bénit le pain et le vin, avant de se faire arrêter. On lit le récit de la Pâque juive avec l’agneau pascal (Exode 12, 1-14), puis le texte de St Paul sur le repas du Seigneur (1 Cor. 11, 23-26) et l’évangile du lavement des pieds (Jean 13, 1-15). Pendant cette lecture, le célébrant lave souvent devant l’autel les pieds de quelques fidèles comme l’a fait Jésus pour ses disciples. Après la célébration, l’Eucharistie est transportée solennellement en un lieu que l’on nomme “reposoir” où l’on peut se recueillir en méditant l’agonie de Jésus à Gethsémani et son appel “veillez et priez“. La célébration de la Cène doit se conclure en silence, sans la bénédiction et la prière d’envoi qui clôt habituellement la célébration de l’eucharistie.

Le Vendredi saint (anniversaire de la mort de Jésus), on célèbre la passion et la mort de Jésus sur la croix spécialement lors de l’office de la fin de l’après midi et du chemin de croix à trois heures. Ce jour est commémoré le jour de la crucifixion, selon les historiens, autour de l’an 30 de notre ère. Ce jour-là, des chrétiens du monde entier jeûnent et suivent le chemin de croix. La célébration de la Passion débute par le rassemblement en silence des fidèles et sans prière d’accueil, et se conclut de la même façon en silence et sans prière d’envoi.

Le Samedi saint est un jour de silence et d’attente. C’est un jour sans célébration. On ne célèbre ni baptême, ni mariage ce jour-là. La célébration de la résurrection commence le samedi soir à la veillée pascale. La Vigile pascale, elle, débute autour d’un feu qui, béni par le célébrant, servira à allumer le cierge pascal. Il n’y a donc pas là non plus de temps d’accueil. Par contre, cette eucharistie se termine par une bénédiction solennelle et la formule d’envoi traditionnelle : “Allez dans la paix du Christ” à laquelle on rajoute pour l’occasion, et durant tout le temps pascal : “Alléluia, alléluia !“.

Wendyida Germaine KERE 

Pour Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. Merci ? cette bonne ?me pour cette petite cat?ch?se. C’est toujours utile avant d’aborder une telle semaine sainte. Joyeuse Pacques ? tous les chr?tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre