Astuces environnement : Bien orienter les fenêtres pour réduire nos factures d’électricité !

497 16
L'orientation des baies permet de réduire la consommation d'électricité (Ph : B24)
L’orientation des baies permet de réduire la consommation d’électricité (Ph : B24)

Saviez-vous que l’orientation des ouvertures dans les régions chaudes contribue à la réduction de la consommation d’énergie ?

L’habitat représente la première cause de l’utilisation d’énergie électrique. Les audits effectués dans les bâtiments climatisés en Afrique tropicale font ressortir que la part de la consommation électrique due à la climatisation se situe dans une plage de 40 à 80 % de la consommation électrique totale du bâtiment (A. Kemajou, 2002).

Réduire la charge de la climatisation

Au Burkina Faso, la consommation énergétique des bâtiments, notamment pour le fonctionnement des appareils de conditionnement d’air est estimée à 30 000 MWh/an, ce qui correspond à un coût financier estimé à 3,4 milliards de F CFA/an (DGE, 2003). Par conséquent, la réduction de la facture énergétique du bâtiment passe en priorité par la réduction de la charge de climatisation.

Bien orienter les fenêtres

Le choix d’une bonne orientation est capital pour réduire sa consommation d’énergie. Les grandes ouvertures vitrées doivent être orientées dans le sens contraire du rayonnement solaire.

L’irradiation solaire au Burkina Faso dépasse souvent, 6kwh/m²/j avec une température allant jusqu’à 41°C (station météorologique de Essakane, 2012). La baie vitrée face à un tel ensoleillement contribue fortement à chauffer nos maisons. Ainsi la consommation énergétique dans nos bâtiments augmente.

Les climatiseurs (Ph : B24)
Les climatiseurs constituent 40 à 80 % de la consommation électrique en Afrique tropicale (Ph : B24)

Cette consommation est encore plus grande quand la baie n’est pas vitrée et s’empire quand elle est munie d’une mauvaise isolation ou ouverte.

Prévoir des masques solaires

Nous pouvons améliorer les performances des systèmes de rafraichissement dans ces régions en choisissant une bonne orientation de nos ouvertures, en réduisant la surface de nos baies vitrées face au soleil ou tout simplement en prévoyant lors de la conception de nos bâtiment des masques solaires communément appelés protections solaires.

 Le masque solaire est tout ce qui crée des ombres sur le vitrage, enlève de la lumière solaire et donc l’apport calorifique. Il existe des masques solaires naturels comme les arbres  et des masques architecturaux (auvent…).  Pourquoi ne pas penser aux plantes grimpantes pour rafraîchir nos murs ?

Les masques scolaires, comme les lianes, contribuent à diminuer le besoin en énergie électrique (Ph : B24)
Les masques scolaires, comme les lianes, contribuent à diminuer le besoin en énergie électrique (Ph : B24)

« Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres… »

Outre le coup que prennent nos finances, rappelons-nous que plus de 80% de l’énergie électrique produite au Burkina est d’origine thermique (SONABEL, 2003). Nous utilisons une source d’énergie fossile qui non seulement est tarissable  mais aussi émet beaucoup de gaz à effet de serre et polluants.

Nous contribuons à la pollution de l’environnement ; participons à sa sauvegarde en réduisant nos consommations d’énergie.

N’oublions pas que « nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » (ANTOINE DE SAINT EXUPERY).

Kadija SIMBORO

Etudiante à l’Institut 2iE

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 16 commentaires

  1. Christiane Poletti |

    Excellent article bravo! (une lectrice de Suisse). Quant au proverbe je partage l’avis de Cellou Diallo, j’aurais plut?t pens? que c’?tait de Khalil Gibran.

  2. Mes f?licitation ma soeur pour ce brillant article. Seulement je te demande de verifier l’auteur du proverbe. Il s’agit d’un proverbe du Cachemire et m?me si Saint Exupery l’a cit? il n’en ai pas l’auteur.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *