Cinéma : La 4e édition des « Sobaté » aura lieu

625 0
De gauche à droite: Mamounata Nikiéma Secrétaire Générale et Wabinlé Nabié, Président de AFRICADOC Burkina
De gauche à droite: Mamounata Nikiéma Secrétaire Générale et Wabinlé Nabié, Président de AFRICADOC Burkina

Les productions cinématographiques africaines ont besoin d’être vues par les cinéphiles. Plus encore pour le  genre documentaire de création qui prend de plus en plus de l’ascendance dans ce grand lot des productions africaines et surtout, attire beaucoup de monde. Cependant, il existe moins d’espace d’expression pour ce genre de documentaire. L’association AFRICADOC BURKINA, en collaboration avec des partenaires locaux, organisent les “Sobaté” (signifiant “parler pour convaincre” en langue Bwamu) qui sont les Rencontres Documentaires de Ouagadougou.

Du 9 au 13 avril 2013, l’Institut Français de Ouagadougou, la cité universitaire de Kosodo, le siège de l’association des parents et enfants atteints d’encéphalopathies, accueilleront les différentes projections de la 4e édition des « Sobaté, Rencontres Documentaires de Ouagadougou » qui a pour thème : Le documentaire de création : formation et qualité artistique. Au total, ce seront plus de 40 projections qui seront proposées aux différents publics qui feront le déplacement des lieux ci-dessus cités.

Pour le Directeur de cette manifestation, Monsieur Wabinlé Nabié, les Sobaté sont nés pour défendre un cinéma libre, pour valoriser l’expression artistique dans le cinéma africain et faire éclore des films originaux. Ayant remarqué un regain d’intérêt des jeunes cinéastes pour le documentaire de création, mais observant aussi un manque d’accompagnement dans l’atteinte de résultats probants dans la qualité des productions, les organisateurs de cette rencontre ont donc décidé d’apporter leur pierre à l’éclosion d’une catégorie de jeunes cinéastes bien formés. Des spécialistes du genre, venant des Ateliers Varan de Paris, partageront leur expérience durant l’événement. Aussi, du 13 au 28 juin, dix jeunes réalisateurs seront formés aux techniques d’écriture de scénarii de documentaire de fiction, à Bobo-Dioulasso.

Après la cérémonie d’ouverture qui aura lieu le 9 avril à 18h à l’Institut Français de Ouagadougou, le public pourra voir La Mort de Danton, Les Esclaves oubliés de Tromelin, Je suis malien, Retour aux sources, Taxi sister, Color Bar, Sombras, Mon immeuble, A qui appartient la terre ?, Le Rite, la folle et moi, etc. L’entrée est libre mais des billets sont à retirer avant la projection, dans la limite des places disponibles. Ainsi, les organisateurs espèrent “parler de leur activité pour convaincre” (Sobaté). 

Rialé   Pour Burkina 24



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *