Soirée interprofessionnelle des Rédactions (SIR) : Près de 100 journalistes présents

207 0
Le président du comité d’organisation de la SIR remettant le représentant de Burkina 24 (Ph : DR)
Le président du comité d’organisation de la SIR (à g.) remettant un lot de gadgets au représentant de Burkina 24 (Ph : DR)

 La première édition de la Soirée interprofessionnelle des rédactions (SIR) a eu lieu, comme initialement annoncé, le samedi 30 mars 2013. Loin des salles de rédactions, les journalistes qui ont effectué le déplacement se sont véritablement défoulés. Des rédactions chanceuses sont reparties avec des clés de connexion et des gadgets du partenaire de l’événement.

On peut affirmer que le pari a été gagné pour le comité d’organisation, après la tenue effective de la première édition de la Soirée interprofessionnelle des rédactions (SIR). En effet, les hommes de médias ont cru au projet d’un groupe de journalistes en prenant part à la SIR.

 Débutée à 21h, la soirée s’est poursuivie jusqu’à très tard dans la nuit. Toute chose qui a permis à ceux qui étaient allés à la veillée pascale de rejoindre le groupe par la suite. Le menu de cette première édition de la SIR a été ponctué de témoignages de certains devanciers du milieu, de l’organisation de jeu qui a permis aux médias en ligne suivants, Lefaso.net, Burkina24 et la Radio21, de repartir avec des clés de connexion Internet, des recharges de 10 000 F CFA chacun et des tee-shirts du partenaire Airtel.

Permettre aux scribouillards de souffler

Pour Boukary Ouédraogo, président du comité d’organisation, cette première édition a été une véritable réussite au regard du nombre de journalistes qui ont répondu présent à l’activité. Il a toutefois reconnu qu’il y a aussi eu des insuffisances et promet travailler à les combler pour les éditions à venir. Pour finir, le comité d’organisation a tenu à remercier tous les partenaires qui ont cru en ce projet et qui n’ont pas hésité à les accompagner. Il s’agit essentiellement d’Airtel Burkina, de la SODIBO, de sa majesté le Larlé Naba et du confrère Damis de L’Observation Paalga.

En rappel, cette soirée a pour objectif de permettre aux journalistes, qui n’ont généralement pas le temps de souffler, de laisser caméras, micros et calepins pour s’égailler le temps d’une soirée. Elle est également l’occasion pour les journalistes burkinabè de mieux se connaître et de raffermir les liens professionnels et confraternels. Cette initiative compte se pérenniser, selon Boukary Ouédraogo, et rendez-vous a donc été pris pour la deuxième édition.

B.O

NDLR : Les titres et les intertitres sont de la rédaction de Burkina 24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre