Étalons du Burkina: La LONAB offre 50 millions Fcfa à la FBF

712 2
-

La Loterie nationale burkinabé (LONAB) a réaffirmé son soutien aux Étalons après leur brillante participation à la CAN 2013, en mettant à la disposition de la fédération burkinabé de football (FBF), une enveloppe financière de 50 millions de francs CFA.

«  Nous voulons soutenir la FBF dans sa mission de développer le football au Burkina. Je ne peux passer sous silence ici la brillante prestation du Onze national burkinabè à la CAN et leur victoire éclatante face au Niger lors du match joué ici » a indiqué Amélie Tamboura/Sawadogo, directrice générale de la LONAB, au cours de la signature de la convention ce vendredi 05 avril 2013 avec la Fédération burkinabè de football (FBF).

Pour Sita Sangaré,  président de la FBF, ce don vient soulager sa structure. « Ce n’est pas la première fois que la LONAB nous appuie. L’année passée déjà, elle nous avait soutenus et nous avions pu organiser le championnat national », a-t-il mentionné avant de Lire la suite sur sports.burkina24.com



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Le chat de Samandin |

    Mon cher Augus, tu n’as pas encore compris que ce n’est qu’une question de politique ? Les jeux, c’est l’opium du peuple, tout comme la bi?re. A d?faut de pouvoir soigner un malade, on lui donne des calmants. Le foot, c’est le calmant que les autorit?s burkinab? donnent aux Burkinab? pour qu’ils les oublients afin qu’elles continuent ? manger tranquillement. Voil? pourquoi on ne va pas diminuer les investissements. Pourquoi la LONAB n’irait pas donner cet argent ? l’Universit? ? Ce sont les ?tudiants qui ont lapid? le Premier ministre, pas les Etalons. !!!

  2. Je commence ? penser qu’on investit trop dans le sport. M?me si les ?talons ont prouv? que le football pouvait faire l’union d’un pays, on ne doit pas pour autant oublier la r?alit? de notre pays. Du pain d’abord, des jeux ensuite. Pensez-y chers dirigeants.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *