Projet d’aide alimentaire : l’OCADES fait le bilan

164 0
Mgr Philippe Ouédraogo, Archevêque de Ouagadougou (Ph : B24)
Mgr Philippe Ouédraogo, Archevêque de Ouagadougou (Ph : B24)

L’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina) a dévoilé ce 8 avril 2013 les résultats de son projet d’aide alimentaire. Après un an et un peu moins d’un milliard et demi de francs CFA dépensés, l’organisation se dit satisfaite.

Le projet d’aide alimentaire de l’OCADES Caritas Burkina a débuté en avril 2012. Il répondait à l’appel d’aide du gouvernement burkinabè. En 2011 et 2012, les mauvaises récoltes avaient, en effet, provoqué une grave crise alimentaire au Burkina Faso. Près de deux millions de personnes ont souffert de cette situation.

Le projet d’aide alimentaire de l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité s’est terminé le mois dernier. Il aura apporté son aide à 7.536 ménages. Ces ménages ont été sélectionnés en fonction de leurs niveaux de pauvreté et de vulnérabilité. L’aide a été distillée via dix diocèses de l’Eglise Famille de Dieu.

Les formes de soutien

L’organisation a soutenu la population de trois façons. La plupart des bénéficiaires a reçu, gratuitement ou de manière subventionnée, des denrées alimentaires de base: plusieurs centaines de tonnes de maïs, de sorgho, de riz ou de haricots notamment. Une partie de l’aide était destinée aux enfants malnutris âgés de 0 à 5 ans. Enfin, les paysans ont obtenu une aide à la production ou à l’achat de matériel.

« Aujourd’hui, reste à analyser ces résultats », conclut Rita Zoungrana, cheffe du département solidarité et partage de l’OCADES Caritas Burkina. Par ailleurs, l’organisation catholique continuera à soutenir les paysans burkinabè. Rita Zoungrana le laisse sous-entendre: « Au mois de septembre, un partenaire nous a approché pour financer un projet en matière d’élevage. »

Quant à l’aide alimentaire, elle n’a pas été évoquée, mais elle ne devrait pas être nécessaire. Lors de l’année écoulée, la campagne agricole a été excédentaire. Cet excédent devrait donc équilibrer le déficit que connaîtront certaines zones du pays.

Delphine WILPUTTE

Pour Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. C’est ?a une vrai aide. Une aide qui ne se fait pas n?cessairement sous les cameras. F?licitation ? l’Eglise catolique. Duc in altum!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre