L’Armée burkinabè à l’école du civisme : Amen !

891 10
http://www.lefaso.net
(Ph : http://www.lefaso.net)

Lors de son discours sur la situation de la nation le 4 avril 2013, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a  informé que les militaires du Faso sont à l’école du civisme et de la moralité républicaine. Une bonne nouvelle.

Les mutineries militaires de 2011  et quelques bourdes de quelques membres des forces de défense par-ci et par-là ont laissé les Burkinabè  surpris et hébétés. Surpris du comportement de leur armée et hébétés par le manque criard du sens du devoir et du respect de la nation et de leurs compatriotes.

Lorsque les pieds ont piétiné et réussi tant bien que mal à éteindre les braises de cet incendie qui  a révélé un autre visage (le vrai, peut-être) des forces de défense, tout le monde a reconnu que les hommes qui étaient censés être d’honneur du Burkina ont fait preuve d’un manque de formation éthique et morale.

Le militaire doit être formé

Le Premier ministre l’a d’ailleurs reconnu lors de son adresse sur la situation de la nation. « Une armée, ce sont d’abord des hommes qui ont besoin de justice, de se former, d’élever leur niveau de culture, d’être en phase avec l’évolution démocratique et institutionnelle de leur pays », a-t-il dit en substance.

On ne peut donc louer que, pour reprendre les termes du chef du gouvernement, « pour consolider l’esprit républicain et le renforcement de l’éducation civique, les FAN ont élaboré des manuels de civisme pour chaque catégorie de militaires utilisés dans les écoles et centres de formation. »

Cette initiative a été matérialisée en 2012. Preuve qu’elle n’existait pas avant et que les forces de défense étaient formées juste à la maîtrise des armes et des combats, mais pas de leur sens de discernement, de la considération pour la vie de l’être humain et de l’importance des valeurs républicaines. De vrais dangers latents pour  la propre sécurité de leurs concitoyens qui peuvent utiliser leurs armes contre ces derniers ou les piller, si besoin est.

On espère que ce n’est pas trop tard et que ce grand gap pourra être rattrapé.

Le militaire doit être alphabétisé

L’autre élément intéressant est la mise en place de cinq centres d’alphabétisation dans les casernes afin d’alphabétiser les bras armés du territoire burkinabè. Une initiative, « qui vise à éradiquer l’analphabétisme au sein de l’armé», comme l’a dit le Premier ministre et qui rappelle également que les militaires sont recrutés parmi les Burkinabè dont le cursus scolaire n’est pas allé loin.

Tout est donc bon dans ces prises de décision, qui, nous l’espérons, seront pérennes et apporteront des solutions aux carences mises au grand jour. Comme le disait le président burkinabè Thomas Sankara, militaire lui-même, « un militaire sans formation politique et idéologique  est un assassin en puissance ». Mais pour le moment, on se contentera du militaire avec formation civique et républicaine…

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

There are 10 comments

  1. Bonjour messieurs et merci pour vos contributions qui ont l'avantage de recadrer cet article qui se veut constructif (et reste perfectible) et n'est qu'un commentaire sur les d?clarations du Premier ministre. C'est vrai et je reconnais que les officiers et les sous-officiers re?oivent une formation de premier choix et rien ne leur a ?t? reproch?, si je ne m'abuse. Merci ?galement de renseigner que les soldats du rang sont form?s ? la morale et au civisme, m?me si vous reconnaissez implicitement que certains ont besoin de ces centres d'alphab?tisation ?voqu?s par le Premier ministre. Tant mieux si tous les militaires ont le sens de la morale et du civisme. Notre voeu le plus cher ? tous Burkinab?, c'est qu'aux prochaines revendications militaires (on touche du bois), des Burkinab? innocents n'en fassent plus les frais. Nous voulons une arm?e dont nous pouvons ?tre fiers, dont nous n'avons pas ? avoir peur, et qui nous rassure en toute circonstance. C'est l'esprit de cet article. Merci ? vous !

  2. A Rachid. Si votre fr?re avait eu sa boutique saccag?e, ou si votre proche avait re?u une balle perdue ou encore, si vous votre femme ou votre soeur avait ?t? viol?e par un militaire, vous sauriez qu’il y a des militaires qui ont n?cessairement besoin de formation civique et morale. Quand les ?tudiants sortent, ils ne s’attaquent pas aux commer?ants ou aux femmes des gens. Et puis reconnaissez-le,vous ?tes officier et vous devrez savoir qu’on ne parle pas ici des officiers. Tout le monde sait que ces derniers ne se seraient pas abaiss?s ? commettre ces actes qui ont traumatis? les Burkinab

  3. Si le PM dit :? pour consolider l?esprit r?publicain et le renforcement de l??ducation civique, les FAN ont ?labor? des manuels de civisme pour chaque cat?gorie de militaires utilis?s dans les ?coles et centres de formation?, c’est que la formation dispens?e avant avait des carences.

  4. Le chat de Samandin |

    Ce ne sont pas les officiers et les sous-officiers de l’arm?e qui ont malmen? les Burkinab? lors des mutineries. Et ? mon avis, les centres d’alphab?tisation et l’instruction civique dont parle le Premier ministre ne sont pas adress?s ? la hi?rarchie militaire. Rien ? dire : les “lacroues” doivent ?tre form?s et instruits !

  5. La jeunesse, on reste "cool", ne nous laissons pas divertir!! Et puis le Burkina est un pays o? la libert? d'opinion est de mise. Alors o? est le probl?me. Pour plagier quelqu'un j'allais juste rappeler ? mon ami Bissa : "….car ils apprendront, pendant qu'ils apprendront, ils oublieront, ce qu'ils auront appris vaudra-t-il ce qu'ils ont oubli??…." Sans rancune!

  6. Quand on veut ?crire un sujet aussi sensible, on prend le soin de collecter les informations et surtout on doit frapper ? la bonne porte. Se baser sur des cas isol?s peut r?v?ler des limites. Le DIH, la formation civique et morale sont dispens?s aux soldats. Alors arr?tez de raconter ce que vous ignorez. L'incivisme est g?n?ralis? au Faso et l'Arm?e n'est qu'un ?chantillon de la population.

  7. Cet article est carrent notamment dans sa derni?re partie. Renseignez-vous! Si au plus bas de la chaine le recrutement se fait sans dipl?me, sachez que les cadres militaires sont des intellectuels et parmi les meilleurs de leur g?n?rations. Pensez vous que tous ces militaires qui enseignent ? l'UO sont analphab?tes? En plus, comment fonctionne l'Arm?e si les militaires ne manquent d'instruction. Le militaire c'est pas seulement courir et tirer au fusil. Pour votre gouverne, l'Arm?e est apolitique et former id?ologiquement et politiquement un militaire n'a aucun sens.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *