Burkina : Une usine d’aliments pour bétail le 31 juillet 2013

1321 5
Cette usine d'une valeur de 4 milliards de F CFA produira en fin juillet 2013 (Ph : B24)
Cette usine d’une valeur de 4 milliards de F CFA produira en fin juillet 2013 (Ph : B24)

La Société de fabrication d’aliments pour bétail (SOFAB) produira 100 000 tonnes l’an d’aliments pour bétail dès que sa phase d’installation dans la commune rurale de Koubri à 20 kilomètres de Ouaga sera terminée le 31 juillet 2013, selon ses promoteurs. A en croire le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, elle contribuera ainsi à réduire le déficit de la balance commerciale dans ce secteur qui importe 700 000 tonnes d’aliments par an pour un coût de plus de 8 milliards de F CFA.

Le Premier ministre prenant connaissance de la pièce d'identité de l'usine (Ph : B24)
Le Premier ministre prenant connaissance de la pièce d’identité de l’usine (Ph : B24)

« Beaucoup de gens étaient sceptiques, mais nous sommes là aujourd’hui ». Propos du Premier ministre Luc Adolphe Tiao qui  foulait les installations de la SOFAB, située dans la commune rurale de Koubri à 20 km de Ouagadougou, dans l’après-midi  du jeudi 11 avril 2013. Il dit être venu là pour constater l’état d’avancement et encourager l’initiative de cette usine dont les promoteurs ont consenti de grands investissements pour un apport non moins considérable au secteur de l’élevage burkinabè.

Plus de 4 milliards de F CFA d’investissements

Le business plan initial du projet a chiffré les investissements à 3,8 milliards de F CFA, explique Jean Hubert Yaméogo, président duconseil d’administration (PCA) de la SOFAB. La société a pu mobiliser 3,3 milliards de F CFA du  Fonds burkinabè pour le développement économique et social, continue le PCA.

Selon Adama Ouédraogo, Directeur général de la société, l’état d’avancement de la mise en œuvre des investissements, tant sur le plan technique que financier, est estimé à 93 %. Il reste quelques investissements à faire, notamment  les adductions d’eau et d’électricité, et le projet pourra démarrer « d’ici la fin du mois de juillet à début août », promet Jean Hubert Yaméogo.

Cependant, confie le PCA, ce business  plan ayant omis certains investissements et l’inflation s’étant invitée, le projet, lancé en février 2012, a  finalement besoin de 1,2 milliard de F CFA ( 500 millions de F CFA pour le reliquat du budget initial et 700 millions pour les investissements non prévus) pour être bouclé.

100 000 tonnes d’aliments à bétail par an

Le Premier ministre, trouvant le projet louable, a promis aux promoteurs que cette doléance sera « examinée » par le gouvernement afin d’accompagner la société, qui pour lui, va accomplir une œuvre utile.

"Tous les types d'aliments à bétail seront produits par cette usine", a indiqué Jean Hubert Yaméogo (Ph : B24)
Tous les types d’aliments pour bétail seront produits par cette usine“, a indiqué Jean Hubert Yaméogo (Ph : B24)

En effet, à son avis, avec sa production de 100 000 tonnes d’aliments par an, la SOFAB consacrerait 15% de réduction du déficit de la balance commerciale du Burkina dans ce secteur. 700 000 tonnes l’an d’aliments pour bétail sont en effet importées au Burkina pour un coût estimé à plus de 8 milliards de F CFA.

Tous les types d’aliments pour bétail

Par ailleurs, les éleveurs burkinabè sont assurés d’avoir tous les types d’aliments pour bétail (volaille, aliments d’entretien, vaches laitières, embouche bovine, etc.)  à la SOFAB, a assuré le PCA. « Tout ce dont auront besoin nos éleveurs pour les animaux, ils pourront le trouver dans cette usine à la demande », a-t-il dit en effet.

Le Premier ministre a quitté les lieux en espérant revenir les inaugurer avant « que le gouvernement n’aille en vacances ».

Le chef du gouvernement burkinabè a également visité une imprimerie qu'il juge exemplaire (Ph : B24)
Le chef du gouvernement burkinabè a également visité  l’Imprimerie Pixel Plus qu’il juge exemplaire (Ph : B24)

Avant de mettre les pieds dans l’usine, Luc Adolphe Tiao était quelques kilomètres plus loin à l’Imprimerie Pixel Plus de Joachim Baky qui emploie 22 personnes depuis sa création en 2010. Le Premier ministre a expliqué cette visite par l’exemplarité de l’investisseur et promet que le gouvernement se penchera sur le cas de ces Burkinabè qui font de grands investissements.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. Bonjour monsieur Zeba!
    je suis KABORE,je repr?sente une soci?t? N?erlando-Malienne au Burkina ” KISAMEN” qui fait de l’ins?mination. vous ?tes ?leveur professionnel et nos produits vont certainement vous int?resser. Vous pouvez consulter le web: http://www.ki-samen.com et ou me contacter

  2. Bonjour Mr/Mme
    je suis un ?leveur burkinab? et je souhaite avoir les contacte de SOFAB pour avoir plus d’information.
    Merci

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *