Energie : l’UE investit dans le solaire au Burkina

IMG_3547Les efforts de la Société nationale d’électricité burkinabè (SONABEL) sont galvanisés par l’Union européenne (UE) qui s’engage aux côté de l’Etat du Burkina dans la perspective d’accroître la production de l’énergie surtout le solaire.

En effet, le chef de Délégation de l’UE Alain Holleville a signé ce vendredi 12 avril 2013, avec le ministre de l’Economie et des Finances Lucien M. N. Bembamba une convention de financement de 25 millions d’euros (environ 16,5 milliards de F CFA) pour la construction d’une centrale solaire à Zagtouli dans les encablures de Ouagadougou.

C’est un projet d’envergure de plus de 41 milliards de F CFA, cofinancé par la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de près de 25 milliards de F CFA dans le cadre du 10e FED.

Parc énergétique accru

Il permettra à la SONABEL d’accroître le parc de production énergétique par la construction de la première grande centrale solaire à fort impact sur l’économie nationale, et d’une puissance de 20 mégawatts.

La réalisation de ce projet va placer le Burkina Faso comme leader du développement de l’énergie solaire à grande échelle en Afrique de l’ouest voire subsaharienne. Cette réalisation marque du même coup une mutation importante dans l’approvisionnement électrique.

Mutation dans l’approvisionnement énergétique

Selon le ministre de l’Economie et des Finances, l’utilisation de cette énergie dite propre se justifie par plusieurs raisons : le déficit énergétique du Burkina, le coût élevé des hydrocarbures, et le potentiel considérable de l’énergie solaire (5,5 KWh le mètre carré).

Peut-être en finira-t-on avec les coupures et délestages intempestifs fréquents dans la fourniture d’électricité avec la réalisation de ce projet et surtout la mutation dans l’approvisionnement énergétique. L’espoir est donc permis malgré la demande de plus en plus importante.

Boureima LANKOANDE

Pour Burkina 24

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page