Les histoires de Tanga : Tango tango au gouvernement

422 2
Photo d'illustration (Ph : DR)
Photo d’illustration (Ph : DR)

Le chef de l’Etat se sentait las. Mais son peuple grondait dehors. Le Premier ministre actuel est fébrile. Il le laisse montrer par trop d’incartades. La preuve, ce pas de danse qu’il ne trouve pas du tout à son goût.

Tout a commencé  par un jeune homme affamé qui a réussi à s’introduire à la Primature (et le Président se demande toujours comment). Il a réussi à chiper un sandwich sur la table qu’un service traiteur avait préparé pour terminer en beauté un des multiples séminaires organisés au sein de la Primature.

Il n’a fait que prendre ce qu’on lui vole

Les agents du service traiteur ont débusqué leur lièvre et l’ont rabattu sur les agents de sécurité  assis à l’entrée de la Primature. Ces derniers ont alors vigoureusement fait leur devoir et ont « faxé » direct l’indélicat en prison.

Malheureusement, ces fichus “dérangeurs” de journalistes ont suivi l’action et se sont dépêchés de la publier en gros titres. Il n’en fallait pas plus pour que les organisations des droits de l’Homme trouvent là l’occasion pour expliquer leurs salaires. Les syndicats se sont mêlés à la danse et voilà le peuple qui gronde dehors. Pour lui, ce jeune homme n’a fait que prendre « juste la moitié d’une goutte d’eau de ce qu’on lui vole depuis longtemps, très longtemps ! »

Pourtant, ce Premier ministre a annoncé à la télé qu’il n’était pas question de libérer un délinquant qui « puise » dans les deniers publics.  Ah, le dilemme !

Echanges à la présidence

C’est à ce moment qu’on lui annonce que son « bras droit » veut lui parler. Le Premier ministre entre.

– Oui ? dit le Président.

– Excellence, vous pensez que je dois reculer ? répond le Premier ministre.

– Tu veux faire quoi d’autre ?

– Vous êtes d’accord avec moi ?

– Ben, c’est toi le Premier ministre. Tu décides !

Silence du Premier ministre qui baisse la tête un moment et la relève pour dire :

– Et s’ils me demandent de démissionner ?

– Eh ben …

Silence du Président qui époussette un faux grain de sable sur sa riche chemise. Puis, il relève la tête, sourit et termine :

– C’est également toi qui décideras. Ou bien ?

Votre serviteur Tanga ([email protected])

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *