Le M37 sur l’article 37 : « Le peuple réel a fait son choix depuis 1991 »

178 8

Le débat sur l’article 37 de la Constitution du Burkina continue. Voici ici une déclaration du M37, mouvement qui milite contre la modification de l’article 37. Pour le coordonnateur du Mouvement, Tasséré Savadogo, cette modification, si elle devrait avoir lieu, doit entraîner la dissolution de la CENI et de l’Assemblée nationale. 

Tasséré Savadogo dit Tass Tass, coordonnateur du M37 (Ph: DR)
Tasséré Savadogo dit Tass Tass, coordonnateur du M37 (Ph: DR)

Pascal Zaida du MPJ et autres acteurs au BF disent que deux parties du peuple s’opposent sur la révision de l’article 37 pour cela ils préconisent un référendum. Alors que pensent-ils sur ces questions dont deux camps du peuple s’opposent aussi !

Le peuple réel et le peuple virtuel : « Pourquoi ne pas organiser un référendum sur les crimes impunis par exemple ? Est-ce qu’on a trouvé l’assassin de Norbert Zongo ? Est ce qu’on a trouvé l’assassin de Thomas Sankara ? Pourquoi ne pas organiser un référendum là-dessus, puis qu’on n’arrive pas à trouver les assassins. Le peuple a bien son avis là-dessus. On peut lui poser la question. Pourquoi ne pas poser la question au peuple ? Qu’est ce qu’il pense de l’amnistie qui a été accordée aux anciens chefs d’Etat de 1960 à nos jours ? Voici autant de questions qu’on aurait pu soumettre au référendum »,  disait GRAND INTELLECTUEL DE NOTRE PAYS dans un journal en ligne il y a  quelques jours.

« Sauf le peuple préfabriqué.. »

Le M 37, mouvement de conscientisation, d’éveil de conscience et d’alerte précoce des dangers que coure notre pays rappelle à ceux qui pensent que la révision de l’article 37 au référendum est possible au Burkina Faso se trompent d’époque et ont délibérément ignoré que le peuple en adoptant par référendum la constitution du 2 juin 1991 l’article 37 disait ceci : le Président du FASO est élu pour 5 ans renouvelable une fois.

Un sondage récent du Centre pour la Gouvernance Démocratique ( CGD ) montre que le pays réel est contre la révision de l’article 37. Sauf leur peuple préfabriqué en 2013 si non, le peuple réel a fait son choix depuis 1991 et ce choix est contre les mandats illimités en votant massivement oui.

Modification de l’article 37 égale démission du président de la CENI

Alors toute tentative de modification de l’article 37 doit entraîner automatiquement la démission du Président de la CENI issu de la société civile composante chrétienne qui courageusement nous a signifié les conséquences néfastes d’une telle aventure.

Aussi, les quatre autres membres suivront le pas de la décision historique de leur Président de même que les autres commissaires de l’opposition et certains de la mouvance présidentielle, ce qui entraînera la dissolution de la CENI du peuple en attendant la mise en place de leur CENI acquise !

Toute modification parlementaire pour nous tous les députés soucieux de la paix et de la cohésion non seulement voteront contre et toute tentative de passage en force doit être sanctionnée par un boycott actif, voire une démission collective des députés afin de rendre le parlement difficile à gérer dont sa dissolution de fait.

« Les hommes de dignité du pays ne sont plus prêts à cautionner tout tripatouillage » 

Aussi, en plus du blocage à la CENI et à l’Assemblée Nationale, la jeunesse consciente, les hommes de dignité du pays ne sont plus prêts à cautionner tout tripatouillage de notre loi fondamentale.

Pour notre part, au M37, malgré les menaces et agressions avérées, nos plaintes sans suite, nous sommes sereins et notre devise est « la victoire ou la mort, les survivants continueront ». Laissons notre pays en paix car la paix amène la prospérité. Nous l’avons hérité de l’ancienne génération et nous avons l’obligation, le devoir sacré de le léguer aux générations futures dans la paix.

En résumé, nous appelons les décideurs de notre cher pays de ne pas céder au griotisme  et vuvuzela des révisionnistes car les auteurs seront les premiers à vous lâcher en temps de crise grave. Où étaient-ils au moment de la grave crise de 2011 ? Crise qui est toujours en phase d’incubation ! QUE DIEU SAUVE LE BURKINA FASO !

Le coordonnateur du MOUVEMENT M37

TASSERE SAVADOGO

Coordonnateur des OSC du NORD

Chevalier de l’Ordre de Mérite burkinabé

[email protected]

 NDLR : Le titre et les sus-titres sont de la Rédaction

Il y a 8 commentaires

  1. Moi c’est la personnalit? du responsable du mouvement qui ne m’inspire pas confiance. Moult fois cit? dans des compromissions et arr?t? m?me une fois par la gendarmerie pour d?tention ill?gale d’arme ? feu et tentative d’assassinat, vomi par les organisations de la soci?t? civile, il a port? son d?volu sur la politique et les d?clarations subversives, les tracts etc. Il faut que lui-m?me se retire de la devanture et confie le mouvement ? quelqu’un de l?gitime. Peut-?tre que le poste qu’il guette ? la mairie de Ouahigouya lui sera attribu? enfin!

  2. Bien que la forme laisse ? d?sirer, j’adh?re ? votre appel “la patrie ou la mort, les survivants continueront et vaincront”.
    Par contre je ne pense pas que le syst?me soit en mesure de r?aliser le p?ril que nous courons; c’est ?a qui fait que nous sommes dans le pays que nous sommes avec la navigation ? vue qui le caract?rise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre