SCADD: Bilan contrasté pour 2012, la croissance à deux chiffres dans “un avenir proche”

194 0

La session du comité national de pilotage de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) s’est tenue ce mardi 30 avril pour approuver le bilan de mise en œuvre de cette stratégie pour l’année 2012 et valider les actions à conduire pour les trois prochaines années. Entre une forte croissance et un faible taux de réalisation des mesures de la matrice de performance, c’est un bilan contrasté qui ressort du projet de rapport de performance de l’année 2012, mais qui n’empêche pas l’espoir d’une croissance à deux chiffres.

La revue annuelle de la SCADD, qui tient lieu de session ordinaire du comité national de pilotage, a examiné en vue de le valider le projet de rapport de performance de 2012, amendé lors de la pré-revue tenue en mi avril. Présidée par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, la revue annuelle 2013 a réuni les membres du gouvernement, les représentants des collectivités locales, de la société civile et des partenaires techniques et financiers.

Le projet de rapport de performance de l’année 2012, soumis à l’approbation de cette instance à caractère politique de la SCADD, a été présenté dans ses grandes lignes par le Dr Seglaro Abel Somé, Secrétaire exécutif du Secrétariat technique national de la SCADD. Il souligne un taux de croissance du PIB réel de 8%, au-delà du taux prévisionnel de 7% et en nette progression par rapport au taux de 4% de 2011. Pour Dr Séglaro Abel Somé le taux de 2012 indique “une croissance accélérée“.

Objectif “croissance à deux chiffres”

A côté du taux de cette croissance de 8% qui range le Burkina Faso parmi les pays à forte croissance, le projet de rapport de performance de 2012, évaluant les quatre axes de la SCADD, fait ressortir des insuffisances. En effet, sur les 30 mesures de la matrice de performance, 16 ont été réalisées, soit un taux de réalisation de 56,6% nettement inférieur à celui de 2011 estimé à 66,67.

Le Premier ministre croit à une croissance à deux chiffres dans un avenir proche. Ph.B24
Le Premier ministre croit à une croissance à deux chiffres dans un avenir proche. Ph.B24

Malgré ce bilan contrasté, l’optimisme est de mise. L’objectif, pour le gouvernement, reste une croissance à deux chiffres. Pour Luc Adolphe Tiao, qui a redit sa “foi en cette croissance à deux chiffres dans un avenir proche“, le projet de développement intégré de la vallée de Samandéni dont le barrage est en chantier, conforte les espoirs. Cet optimisme se fonde également et pour une bonne part sur le secteur minier dont la contribution est au cœur de la revue. Avec une contribution sans cesse croissante au PIB, le secteur minier pourrait aider à accélérer la croissance et réduire la pauvreté.

Au-delà des chiffres, le chef du Gouvernement table sur l’appropriation par les populations de la SCADD, référentiel de lutte contre la pauvreté qu’il veut “démystifié” et “moins élitiste”.

Justin Yarga

Burkina 24

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre