L’or profiterait t-il seulement au cercle rapproché du président Compaoré ?

-

On a beau tenté de convaincre le citoyen lambda que les mines contribuent à l’économie nationale et par conséquent à son bien être, ils sont encore nombreux à rester sceptiques et impénétrables à cela. Ils n’ont peut-être pas tord. Que l’or contribue à l’économie nationale, on s’en doute bien. Mais cette manne peine encore à profiter à tous les citoyens. Et, possible explication, le cercle présidentiel semble avoir sa stratégie pour tirer profit du boom du métal précieux, mieux, pour s’accaparer de ce secteur.

A la date de janvier 2013, huit mines sont en exploitation au Burkina Faso et les recettes qu’elles génèrent n’ont cessé de croître depuis 2008. Depuis quelques temps, ce ne sont pas les chiffres qui font défaut: 3 795 emplois nationaux sur 5 715 emplois permanents du secteur en 2012, ou encore 189 565 296 128 comme recettes fiscales et douanières en 2012, représentant 16,4% des recettes fiscales et douanières totales de l’État qui s’élevait à 890 550 000 000 . Selon le Comité de prévision et de conjoncture (CPC) 2011 in Contribution de l’Or à l’Economie burkinabè, UE 2012, l’or a représenté  75,45% des exportations en 2011 et  74% en 2012.

S’il est une certitude au regard de ces chiffres, encore qu’ils ne représentent que les profits officiels, c’est bien que l’économie du pays devrait se porter mieux. Certes, la bonne santé économique signifiée par le taux exceptionnel de croissance de 8% a été pour une bonne part attribuée à l’essor du secteur minier. Mais sait-on réellement ce que génère ces mines comme recette et profit?

« Au Burkina Faso, les effets directs et les impacts du secteur minier demeurent largement méconnus du public qui n’est pas non plus informé du partage des bénéfices générés par l’exploitation minière », avait affirmé lors d’une conférence publique le secrétaire exécutif par intérim du CAPES, Daniel Kaboré. Méconnus parce que peut-être, ces effets sont insignifiants.

Au-delà des chiffres, la vraie question demeure: a qui profite réellement l’or? Selon l’avis de nombreux citoyens, les bénéfices de l’essor minier n’irait pas à la nation entière. Ceux qui pensent ainsi que les recettes de l’or ne profitent qu’à un cercle restreint de personnes, en l’occurrence le cercle du Président Compaoré, ont une raison de plus pour tenir à leur idée.

Selon une étude de Africa Mining Intelligence à laquelle fait référence la Lettre du continent n°658, il existerait au palais de Kosyam une stratégie d’accaparement du secteur minier. Une stratégie basée sur les réseaux et les partenariats d’affaires qui se nouent au palais de Kosyam et qui met à contribution les anciens ministres des mines et autres personnalités, « autant de relais stratégiques des investisseurs miniers étrangers dans le pays ». Explicitement cités, Djibrina Barry , Elie Justin Ouédraogo, François Ouédraogo, Pierre Claver Damiba, Abdoulaye Abdoulkader Cissé, ces anciens ministres des mines, sans omettre l’actuel, Lamoussa Salif Kaboré « renforcent […] la tutelle de Blaise Compaoré sur l’industrie minière burkinabè, et même au-delà, puisqu’ils sont également amenés à conseiller les gouvernements voisins ».

Pendant que le Gouvernement dit tabler sur le secteur minier pour accélérer la croissance et réduire la pauvreté, la Lettre du Continent apporte bien de l’eau au moulin de ceux qui soupçonnent la classe dirigeante de mettre la main sur les recettes du métal jaune, qui ne profiterai ainsi qu’à une minorité. Malgré sa conformité à l’ITIE, le Burkina Faso a encore fort à faire dans la gestion de recettes minières.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

17 commentaires

  1. Nos dirigeants sont aveugles et imprevisibles car il n’est pas bon pour un pays comme le Burkina Faso de compter sur l’or pour se developer. Nous vendrons notre or et nous acheterons toujours a l’etranger des vivres tells que Riz, Mais pour nourrir nos familles. Pauvres de nos. Q’avons nous fait pour meriter pareils dirigeants.

  2. Bonne question ; comme c'est toujours le cas pour tous les secteurs qui engendrent beaucoup de richesses ! On revient toujours ? la principale question, celle de la gouvernance. Et tout le monde le sait ! Mais l'am?liorer, c'est pas pr?t pour auj….. ; on nourrit souvent de faux espoirs !

  3. vos gros chiffres m’embrouillent. Moi aussi je n’ai sais pas qu’il ya l’or au Burkina parce que je n’en ai jamais vu. Et puis je n’ai pas encore emprut? une route dont le bitumage a ?t? fait par les soci?t?s d’exploitation des mines. Pourtant c’est sur ?a que les exploitants roulent pour convoyer l’or ? Ouagadougou et ensuite ? ….

  4. le secteur des mines, dont l?or en grande partie, a g?n?r? 189 565 296 128 comme recettes fiscales et douani?res en 2012, ce qui repr?sente 16,4% des recettes fiscales et douani?res totales de l??tat qui s??levait ? 890 550 000 000. La contribution du secteur minier aux recettes fiscales de l'?tat est pass? de 1% en 2008 ? 16% en 2012.
    Quant au budget de l??tat gestion 2012, il s??tablissait ? 1 207 650 523 000 F CFA en ressources et 1 400 781 862 000 F CFA en d?penses. Celui de 2013, il est de 1 636 milliards de FCFA.
    La vraie question est: combien de milliards ?chappent ? l'?tat et va dans les comptes de quelques individus? Car, pour s?r, les chiffres disponibles ne sont que la partie visible de cette richesse.

  5. Le budget de l’?tat, gestion 2012, s??tablissait ? 1 207 650 523 000 F CFA en ressources et 1 400 781 862 000 F CFA en d?penses avec un besoin de financement (193 131 339 000 F CFA) en baisse par rapport ? 2011. Pour 2013, il est de 1 636 milliards de FCFA.

  6. Merci Monsieur Yameogo: Voici les chiffres exacts: le secteur des mines, dont l’or en grande partie, a g?n?r? 189 565 296 128 comme recettes fiscales et douani?res en 2012, ce qui repr?sente 16,4% des recettes fiscales et douani?res totales de l’?tat qui s’?levait ? 890 550 000 000. Quant au budget de l’?tat gestion 2012, il s’?tablissait ? 1 207 650 523 000 F CFA en ressources et 1 400 781 862 000 F CFA en d?penses.

  7. Malgr? tout cet argent on nous dit que le Burkina est pauvre !

  8. Continuons de dormir. le reveil serait tr?s aveuglant pour nous. Je ne sais m^me pas qu’il existe des mines d’or au Burkina, si ce ‘est de temps en temps que je vois des gens qu’on appelle ‘minier’ qui claque leurs paiement d’ouvriers en oubliant que l’or finira un jour. Demandez aux « miniers de Poura’. ils en savent quelque chose. Piti? pour ce pays.

  9. 850 550 000 000 de recettes fiscales si ce n’est pas une erreur ?? Huit cent cinquante milliard c’est la moiti? du budget de l’Etat donc sans l’or on serait en faillite plus pouss?e. Je refuse de croire c’est une erreur.

  10. C’est le cercle du blaiso qui g?re ?a car ils sont actionnaires dans la plupart 2 ces soci?t?s mini?res.le peuple quand a l8 ne voit r1 e ne fait rien pr voir clair ds 7 affaire.les fonctionnaires n arrive plus a vivre avec leur salaire de mis?rable dans une vie o? tout ne fait qu augment? 2 prix pendant ce temps o lieu 2 voir leur situation ils ne font qu acheter des vehicules de luxe.dans tout ?a que pense le peuple burkinab? 2 ces dirigeants?avons nous oubli? le 3 janv 1966?o? est pass? notre esprit 2 justice et 2 combativit??reveillez vous braves population du faso!!

  11. Bien sur mai le jour viemdra ou le peuple comprendra….

  12. Oui il profite o cercle raprocher de blaise

  13. Bien sur que oui.sinon ? qui?ni fonctionnaire ni paysan ni ?tudiants seuls des achats de v?hicules ? ds dizaines de millions pendant qu’il manque de la b?tadine dans des CSPS,des craie dans des ?coles pas de munition pour les forces de s?curit? d’ailleurs qui se font tuer par des bandits mieux ?quip?s.T?t pu tard ?a va peter on a pas besoin d ?tre visipnnaire pour percevoir cet avenir doiloureux.

  14. Avec 80% d’analphab?tes, qui ne savent m?me pas qu’il y a industrie mini?re dans leur pays (et donc s’en foutent pas mal), les dirigeants volent sans ?tre inqui?t?s. La Terre burkinab? appartient ? tous les burkinab?, mais eux ils pillent et volent nos maigres richesses. Quand les industries vont finir d’extraire les quelques grammes d’or, elles vont s’en aller et la gangue gouvernementale aura profit? au maximum, laissant rien au burkina, absolument rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page