Manifestation des élèves: pas de mort ni d’interpellation du coté des manifestants, selon la police

592 3

-

Hier lundi, certaines rues de la capitale ont été le théâtre d’affrontement entre élèves manifestants et forces de l’ordre. Des jets de pierres et de gaz lacrymogènes qui ont donné lieu à des rumeurs quant au bilan de ces affrontements.  La police nationale, à travers la direction de la communication, a tenu à faire une mise au point pour éteindre les rumeurs qui courent à propos de balles réelles utilisées et d’élèves tués au cours de l’intervention de la police. Une mise au point parvenue à notre rédaction et que nous publions dans les lignes qui suivent.

Ce jour 13 mai 2013, les élèves de certains établissements secondaires de la ville de Ouagadougou, au motif d’exprimer leur soutien à leurs enseignants et d’exiger des solutions à leurs préoccupations, ont tenté d’envahir le Ministère des Enseignements Secondaire et Supérieur, malgré le dispositif de sécurité mis en place.

Devant le refus des manifestants d’être reçus par le Secrétaire Général dudit Ministère représentant le Ministre empêché et face à leur détermination de forcer le barrage de sécurité par des jets de pierre, les forces de l’ordre se sont vu obligées de les repousser en faisant usage de gaz lacrymogènes.

Les manifestants ont alors replié au Lycée Philippe Zinda KABORE où ils ont barricadé la voie, incendié des tables bancs et des pneus, agressé les forces de l’ordre ainsi que des usagers de la voie publique au moyen de cailloux et de lance pierres.

Suite à cette intervention, des rumeurs véhiculées dans la ville de Ouagadougou font état de cartouches à balles réelles utilisées et d’élèves tués au cours de la manifestation.

La Division de la Communication de-la Direction Générale de la Police Nationale tient, par la présente, à préciser qu’aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée et aucune interpellation opérée du côté des manifestants. Il est cependant à signaler un cas de blessures légères et des malaises provoqués par l’inhalation des gaz lacrymogènes, ce qui a nécessité l’intervention des sapeurs pompiers.

Bien au contraire, des éléments des éléments des forces de l’ordre ont été blessés et les pare-brises de leurs véhicules brisés par les manifestants.

La Division de la Communication de la Direction Générale de la Police Nationale invite les uns et les autres à se départir de telles rumeurs infondées véhiculées à dessein et à se référer, au besoin, aux services compétents pour avoir l’information juste.

Pour terminer, la Division de la Communication de la Direction Générale de la Police Nationale tient à rassurer les populations que les forces de l’ordre interviennent sur le terrain avec professionnalisme en utilisant du matériel conventionnel.

Le Chef de Division



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. C'est honteux de la part des eleves on ne negocie pas le dialogue par la force et quant aux enseignants c'est irresponsable de leur part et il faut qu'ilsl se remettent en cause

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *