Galian 2013 : Burkina 24 premier de sa catégorie

237 5

Les trophées de la presse burkinabè ont récompensé leurs lauréats de la cuvée 2013 ce vendredi 17 mai 2013 à Ouagadougou. Trois cents candidats appelés et 20 élus, dont votre média en ligne Burkina 24, Galian 2013 dans la catégorie presse en ligne « Pure Player».

Burkina 24 a obtenu le Prix Galian catégorie presse en ligne "pure player" (Ph : B24)
Burkina 24 a obtenu le Prix Galian catégorie presse en ligne “pure player” (Ph : B24)

Pour une première participation, c’est un coup de maître ! Burkina 24, deux ans à peine après son apparition dans le paysage médiatique (Gambré d’or dans sa catégorie à la dernière Semaine nationale de l’Internet), a reçu, pour, entre autres,  « sa réactivité » face à l’information, « son ergonomie » et « les services et innovations offerts par le site », le Galian presse en ligne dans la catégorie « Pure Player ».

Cette catégorie concerne les sites web d’informations utilisant pour seul support, le Net. Ce prix est composé d’un trophée, d’une attestation et d’une enveloppe de 500 000 F CFA (à récupérer chez la direction des affaires financières du ministère de la communication ce samedi), comme tous les 19 autres prix d’ailleurs de ces Galian !

La razzia renouvelée de la RTB !

Mais le média qui a le plus « empoché » de trophées cette année (encore), c’est la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) avec 9 trophées sur 20. Si elle a fait des concessions dans la catégorie radio, la chaine nationale n’a laissé aucun trophée dans la catégorie télé : les cinq prix en compétition sont partis dans le jardin de Alfred Nikiéma !

Les « sérials winners » des Galian !

Aristide Ouédraogo, reporter photographe aux Editions "Le Pays", le "sérial winner" des Galian (Ph : B24)
Aristide Ouédraogo, reporter photographe aux Editions “Le Pays”, le “sérial winner” des Galian (Ph : B24)

D’autres journalistes ont fait pareil que la RTB, à la différence qu’ils sont restés indétrônables de leur piédestal. Il s’agit de Hyacinthe Sanou de L’Observateur Paalga (qui remporte pour la deuxième fois consécutive le Galian du reportage presse écrite) et de Aristide Ouédraogo des Editions « Le Pays » qui repart chez lui pour la troisième fois avec le Galian photo de presse.

Encore la confusion des genres !

Mais les différents présidents de jurys des Galian étaient plutôt désabusés et avaient cet air qu’arboraient leurs prédécesseurs. La confusion des genres a encore gangrené la presse éditée en langue française au point qu’Antoine Kiendrébéogo a fini par la qualifier de « cancer » auquel il faut trouver une thérapie de choc ! Quant aux langues nationales et la presse en ligne, c’est le non respect des textes en leur matière respective qui a terni les œuvres. Cette catégorie n’a finalement reçu que deux prix (blogs/réseaux sociaux et pure player) sur les trois qui étaient prévus (audio visuelle).

Le président d’honneur est le Président fondateur !

Voilà pourquoi le  président d’honneur des 16e Galian, Mahamoudou Ouédraogo, a insisté sur la formation des professionnels des médias, trouvant qu’un journaliste qui n’a pas pour seul souci que de se « cultiver, se documenter, se bonifier » ne fait pas honneur aux Galian.  Il faut dire que ce président d’honneur a certainement illuminé cette cérémonie par la forme (éloquence  à la tribune et CV bien étoffé : journaliste, ancien ministre de la culture, initiateur des Galian  en 1997, entre autres) et par le fond. Son discours pourrait servir de guide aux jeunes journalistes, de l’avis d’Alain Edouard Traoré, ministre de la communication.

 Parmi les idées fortes à retenir, Mahamoudou Ouédraogo a demandé aux journalistes d’ouvrir des « horizons pour la confraternité », « de (se) former » et non « de (se) déformer », a fait un clin d’œil sur leurs conditions de travail tout en insistant néanmoins sur le fait que les journalistes doivent faire avant tout du journalisme, « une vocation ». Il lui a été fait l’honneur d’un Galian d’honneur pour tout ce qu’il a apporté à la presse burkinabè et continuera d’apporter car Mahamoudou Ouédraogo a dit ne pas être encore prêt pour prendre le billet d’avion de la retraite !

Bonne organisation

Pour cette édition-ci, où 25 prix spéciaux ont été décernés outre le palmarès officiel, l’organisation de la nuit du communicateur aura brillé (à part quelques zones d’ombre), en tout cas, mieux que les éditions passées. Quoi de plus normal puisqu’on y loue l’excellence !

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

LE  PALMARES  DES PRIX GALIAN 2013

  • Langues nationales

– Presse écrite, reportage

Iréné Tiendrébéogo, Râamdé

– Radio, magazine

Dieudonné Congo, Savane FM

– Télé, magazine

Oumou Tanga, RTB-Télé

  • Langues françaises

Presse écrite

– Photo de presse

Aristide Ouédraogo, « Le Pays »

– Interview

San Evariste Barro, L’Observateur Paalga

– Compte-rendu

Abdel Aziz Nabaloum, Sidwaya

– Reportage

Hyacinthe  Sanou, L’Observateur Paalga

– Enquête

Frédéric Ilboudo, L’Opinion

Radiodffusion

– Son

Augustin Zabsonré, RTB

– Spot publicitaire

Sylvain Tano, Pulsar

– Magazine

Bourahima Sawadogo, RTB

– Grand reportage

Richard Tiéné, Pulsar

– Présentation

Soumaïla Ouédraogo, RTB

Presse en ligne

– Blog et réseaux sociaux

Bassératou Kindo (journaliste « L’Express du Faso)

– Pure Player

Burkina 24

– Mention spéciale

RTB Web diffusion

Télévision

– Son

Armel Kaboré, RTB

– Images

Halidou Badini, RTB

– Montage

Oswald Ahmed Toé, RTB

– Documentaire

Oumar Saréba, RTB

– Grand reportage

Yemdaogo Kafando, RTB

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 5 commentaires

  1. Bon vent ? Burkina 24. C’est toute l’?quipe qui est encourag?e par ce prix. God blees Burkina 24!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre