Mise en place du Sénat: Bien que favorable au bicaméralisme, l’ADF/RDA votera contre

702 3

adf-rda-b33d8Dans le débat qui agite depuis quelque temps la classe politique sur la mise en place du Sénat, s’il y a un acteur qu’on attendait, c’est bien l’ADF/RDA. Depuis hier vendredi, on connait la position du parti, qu’il défendra à l’hémicycle le 21 mai, lors de la plénière consacrée au projet de loi organique portant organisation et fonctionnement du parlement. Le parti de l’Éléphant, bien que partisan d’un bicaméralisme “équilibré” au Burkina, reproche au projet de loi de nombreuses imperfections et votera contre, a indiqué son président, Me Gilbert Noël Ouédraogo, dans une déclaration.

A la suite d’une réunion extraordinaire du Secrétariat Exécutif National (SEN) tenue ce vendredi 17 mai 2013, le parti s’est exprimé dans une déclaration sur des questions d’actualité telles que les grèves des syndicats d’enseignants, les manifestations d’élèves, l’augmentation des prix des produits de grande consommation.

Alors que sa position était très attendue dans le débat sur le Sénat et à quelques jours de la plénière consacrée au projet de loi organique portant organisation et fonctionnement du parlement, l’ADF/RDA rappelle tout d’abord qu’il est favorable à un bicaméralisme: “Depuis 2005, l’ADF-RDA a inscrit dans son programme politique sa volonté d’expérimenter un bicaméralisme équilibré dans notre pays. En 2011, le parti a réaffirmé cette volonté au cours des travaux du conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP), contribuant ainsi à faire de la création du Sénat, une réforme consensuelle validée ensuite par les Assises nationales convoquées à cet effet”. 

Pour le parti de l’Éléphant, une deuxième chambre présente bien des avantages, car admet-il: “Dans la démocratie burkinabè en construction, l’ADF-RDA a toujours soutenu que la création de la deuxième chambre peut apporter une réelle valeur ajoutée à la qualité des délibérations législatives tout en permettant à des catégories de la population qui ne sont pas dans la sphère politique d’y être représentées. “

Mais le 21 mai, à l’hémicycle, le parti défendra une position défavorable à la mise en place du Sénat tel qu’actuellement conçu. Et pour cause, le parti reproche au projet de loi actuel de nombreuses imperfections:

“Il ne prend pas en compte par exemple les jeunes qui sont pourtant majoritaires dans notre pays, ne garantit pas une représentation significative des femmes au Sénat et n’accorde pas une place aux différentes sensibilités du pays. Par ailleurs, au moment où les tensions sociales s’accumulent, la mise en place d’un Sénat à gros effectif ne paraît pas opportune au vu de la charge importante que cela constituerait pour le budget de l’État” argue le SEN pour justifier la position du parti.

Justin Yarga

Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Bravo a l ADF RDA pour sa clairvoyance .c est ca savoir prendre des d?cisions courageuses .Au moment ou les pays donateurs traversent une grave crise ?conomique,nous ,nous cr?ons les conditions de gaspillage des ressources du pys

  2. ? Un taux uniforme est fix?, pour chaque r?gion, pour les transports effectu?s ? l?int?rieur d?une seule r?gion et pour les transports internationaux dont la partie effectu?e sur le territoire m?tropolitain l?est ? l?int?rieur d?une seule r?gion.

  3. Voil? qui est bien dit! Merci ? toi Ma?tre! Non au S?nat! Pouquoi cr?er des depenses pendant que le peuple agonise! prenez cet argent resolvez nos problemes!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *