Assises criminelles de Bobo : 20 ans de prison pour l’auteur de viol sur un garçon de 13 ans

621 5

Salle d’audience de la Cour d’Appel de Bobo.

Débutée le 14 avril dernier, c’est ce mercredi qu’a pris fin la deuxième session des assises criminelles de la Cour d’Appel de Bobo, en ce qui concerne les dossiers impliquant des adultes. La dernière affaire portait sur un viol aggravé, et l’auteur, jugé par défaut, a écopé d’une peine de 20 ans de prisons.

Au total, 19 dossiers impliquant des adultes ont été enrôlés, et 5 autres dossiers étaient pendants devant le Tribunal pour enfant. Au titre des affaires inculpant des personnes majeures, dont les derniers jugements ont eu lieu ce mercredi, diverses qualifications de crimes ont été retenues : Viols, enrichissements illicites, détournement de deniers publics, coups mortels, associations de malfaiteurs,…

La dernière affaire à être entendue par la Cour concerne un viol aggravé commis par le Sieur O.O., âgé de 30 ans à l’époque des faits, sur Z.A., âgé alors de 13 ans.

Violé sous la menace d’un coupe-coupe

Les faits remontent au 3 Juin 2007. Z.A. et deux de ses camarades revenaient de la cueillette de mangues, aux environs de 14h lorsqu’ils ont été accostés au secteur 1 de Bobo par un homme (O.O.) armé de coupe-coupe. Les deux compagnons de Z.A. ont réussi à prendre la fuite, le laissant dans la panique. O.O. a alors attrapé le jeune garçon et l’a contraint de le suivre, sous peine d’être tué avec le coupe-coupe ou un pistolet. Après avoir emmené de force sa victime dans sa maison, O.O. a bouclé la porte et a obligé le pauvre innocent à manger un plat de riz, puis à se coucher sur son ventre. Il l’a ensuite sodomisé.

Selon les témoignages de Z.A., une fois la sale besogne terminée, son bourreau, qui sentait une odeur d’alcool, a consommé une poudre blanche. Puis il s’est endormi. Profitant du sommeil de O.O., Z.A. fuira, une serviette autour des reins, jusqu’à la maison. Là, il a raconté sa mésaventure à ses parents.

« J’ai agi sous l’effet de l’alcool »

O.O., qui avait bénéficié d’une liberté provisoire en 2011, a pris la clé des champs. Le jugement a donc été rendu par défaut. Toutefois, lors des audiences passées, O.O. a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. « Si j’ai agi ainsi, c’est sous l’effet de l’alcool », avait-il dit, avant de préciser : « C’est une première fois que je me livre à une pratique sexuelle de cette nature. »

L’enquête de personnalité menée par la police judiciaire révèlera que le Sieur O.O., commerçant et célibataire, fréquentait des débits de boissons et s’adonnait à la débauche. Le parquet a requis une peine de 20 ans de prison ferme contre ce criminel. Ce que la Cour a retenu.

A la fin des jugements, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Bobo, M. Maurice  Nikiéma, a confié à Burkina 24  que le bilan de cette session des assises criminelles était mitigé. Ainsi, il a souligné que beaucoup d’affaires ont été jugées par défaut. M. Nikiéma a appelé les populations à collaborer avec la police judiciaire, et à assister aux jugements « pour en tirer des leçons ».

Les juges de la cour siègeront de ce jeudi au samedi prochain au Tribunal pour enfant. Dans cinq affaires inscrites au greffe, six mineurs sont entre autres accusés de coups mortels, infanticides et viol aggravé.

 Michel KONKOBO

Pour  Burkina 24  



Article similaire

Il y a 5 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *