Manifestations à Tampouy: Le commissaire de Sigh-noghin appelle au calme

620 2
photos posté par Boureima Dembelé sur facebook.
photos posté par Boureima Dembelé sur facebook.

Hier mercredi, une manifestation des riverains de la gare de Tampouy pour la libération de leur camarade a dégénéré et obligé les CRS à intervenir. Au lendemain de cette manifestation le commissaire de Police Emmanuel Zongo, commissaire de l’arrondissement de Sigh-Noghin a appelé au calme et déploré les rumeurs autour de l’affaire.

Sur les antennes de Radio Omega ce jeudi matin, le commissaire Zongo s’est exprimé sur la manifestation qui a perturbé la circulation et l’ordre public la veille.

La manifestation menée par les éléments de la gare est liée à une vieille affaire dans laquelle un des leurs, Rougeot de son surnom, a été interpellé “discrètement”. Constatant son absence de la gare, une délégation de la gare est passée au commissariat et a été reçue par le commissaire.

C’est après cette visite au commissariat que les riverains de la gare ont barricadé l’Avenue du Yatenga perturbant la circulation. Ils auraient même entre temps décidé de marcher sur le commissariat, ce qui, de l’avis était inadmissible et a justifié l’intervention des CRS pour les disperser.

L’affaire remonte au mois de février dernier quand une plainte avait été déposée et une enquête ouverte. Selon le commissaire, l’intéressé n’aurait pas déféré à la série de convocations dans le cadre de l’enquête. En mars, une première interpellation avait dégénéré et un policier avait été blessé.

Selon le commissaire Zongo, le principal concerné a été finalement interpellé en dehors de la gare et la procédure bouclée. “Il n’est même plus à notre niveau“, précise-t-il. Il aurait été déféré au parquet et serait à la MACO en attendant son jugement. “Il y a non seulement les coups et blessures et outrages à un agent en exercice de ses fonctions qui courent contre lui, mais aussi la première plainte”, a indiqué le commissaire. Mais pour les manifestants qui demandaient sa libération, Rougeot serait incarcéré injustement.

Justin Yarga

Burkina 24 



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. C’est vrai !quel est l’origine de tout ?a? ces questions ne trouveront leurs reponses que si un minimum de choses change:la corruption,la malgouvernance bref,l’injustice

  2. Je n’ai pas l’habitude de me prononcer sur certains actes concernant l’actualit? socio-politique nationale mais il y’a un temps pour tout.

    De nos jours, on assiste de plus en plus ? des comportements jadis inimaginables de la part d’un burkinab?; tant on apprend ? ?tre intol?rant, indisciplin? et tr?s peu soucieux des droits d’autrui.

    La situation est grave et interpelle tout le monde car tout le monde est ici coupable. Coupable du manque de respect de l’autre, coupable de l’?ducation de nos enfants qui laisse ? d?sirer et qui constitue le creuset du grand banditisme de demain, coupable du laisser-faire et de l’irresponsabilit? de l’Etat.

    A mon avis, il est grand temps que l’on apprenne ? s’asseoir autour d’une m?me table pour se parler et se parler pour mieux se comprendre dans l’int?r?t de tous. Y’en a marre et je souffre de voir mon cher et beau pays se bruler ? petit feu. Et oui, tous les ingr?dients sont bien r?unis et la cocotte est en marche. Dire que dans cette situation, il y’en a qui refuse de voir mais les braises sont vives et il suffit d’un petit vent pour que riches ou pauvres, honn?tes ou chenapans, pouvoir ou opposition, tout br?le.

    Pour revenir au sujet du jour, j?ai assist? sur la m?me Avenue Yatenga ? un embouteillage monstre dans lequel une ambulance tentait veinement de se frayer un passage pour sauver une vie. Pendant que j?essayais de bloquer au mieux de ma position ceux qui sont derri?re moi au profit de l?ambulance, certains s?impatientaient, insultaient et le comble, dans leurs efforts de me doubler, ils emp?chaient aussi l?ambulance d?avancer.

    Et de deux, voil? que des gens s?octroient le droit de bloquer la circulation, perturbent l?ordre public et menacent de mettre le feu ? un commissariat parce qu?un des leurs a ?t? mis aux arr?ts. Ce sont des comportements qu?on ne doit pas seulement d?plorer, il faut que l?Etat s?INVESTISSE et dans l?urgence pour restaurer son autorit? et cela, dans l?int?r?t de tout le monde. Bien entendu, je vois d?aucuns avancent que c?est le revers de la politique actuelle de nos dirigeants et je partage enti?rement leur point de vue. Ce qui m?importe dans cette situation de pourrissement qui avance au pas de gangr?ne, c?est que peut faire chacun de nous pour inverser le mal. Tout burkinab?, victime ou innocent, doit se sentir concerner et accepter porter une part de responsabilit?, fut-elle infime pour la paix et l?amour r?gne dans ce pays dont personne n?a le monopole d?une portion. Si nous nous sentons incapable d?assumer cet exercice, alors VENDONS LE BURKINA FASO et que chacun aille s?acheter une nationalit? s?il existe un march? typique.

    Aux ?mes incapables de me comprendre, je vous demande pardon. Mais, je vous demande d?observer au quotidien nos actes et paroles et surtout dans la circulation et vous serez plus ?difi?es que moi.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *