Fuite de capitaux : l’Afrique a perdu environ 1400 milliards de dollars en 30 ans

501 0
-

Le développement du continent a été quelque peu entamé par le déficit net de ressources et la fuite illégale de capitaux durant les trente dernières années, selon le rapport conjointement publié le 29 mai 2013 par la Banque africaine de développement (BAD) et l’ONG Global financial integrity (GFI). 

La sortie ou le transfert illégal de devises de l’Afrique freine le décollage du continent en proie déjà à de multiples fléaux qui sont tout aussi budgétivores. Le manque à gagner équivaudrait  quasiment au PIB actuel de l’Afrique selon Mthuli Ncube, économiste en chef et vice-président de la BAD.

«Lorsqu’un pays fait état de 100 milliards de dollars d’exportations vers un autre pays, tandis que ce dernier enregistre 200 milliards d’importations venant de son partenaire, il y a une différence de 100 milliards qui ont disparu»,  précise Raymond Baker, directeur du centre de recherche et de défense GFI, basé à Washington.

En effet, entre 1980 et 2009, selon ce rapport, “les flux financiers illicites et le problème des transferts nets de ressources en provenance d’Afrique » au cours de la période indiquée se situent entre 597 et 1400 milliards de dollars soit 1000 milliards d’euros. Un état de fait qui vient remettre en cause l’idée selon laquelle l’Afrique profiterait de la générosité financière occidentale.

En vue de tenter une solution palliative, les initiateurs dudit rapport demandent l’application stricte de la réglementation anti-blanchiment et la libération de l’information bancaire et financière.

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24

source: JA



Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. combien de palais , de r?sidences en bord de mer dans tous les pays du monde au nom de dirigeants et rois Africains …de comptes bancaires dans les paradis fiscaux ? l'Afrique comme tous les autres continents souffre du m?me mal , la fuite des capitaux , l'Europe pense avoir 1200 milliards en ?vasions fiscales elle aussi….

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *