Sénégal : le premier cybercafé équipé de tablettes voit le jour

258 0
ph. AFP
ph. AFP

Le premier “tabletcafé” du monde a vu le jour en fin mai à la Medina, un quartier populaire de Dakar. Une innovation appuyée par Google et qui porte la marque d’un jeune Sénégalais.

Le promoteur, Médoune Seck, qui gérait depuis six ans un cybercafé équipé d’ordinateurs fixes, a bénéficié de l’appui de Google, le géant de l’internet pour remplacer ces ordinateurs par une quinzaine de tablettes. Pour Tidiane Dème, responsable des activités de Google en Afrique francophone, ce premier « tabletcafé », cybercafé fonctionnant avec des tablettes, est un test auquel Google s’est associé. “Nous avons accompagné financièrement notre partenaire qui a lui-même acheté ses tablettes auprès des fabricants”, a déclaré Tidiane Dème.

De son côté, Médoune Seck explique : “On a investi parce que c’est une initiative de Google”, se référant à un concours lancé en 2012 et à l’issu duquel il avait été retenu.

 A 300 FCFA l’heure de connexion, le prix est resté le même qu’avant. Et le propriétaire du premier tabletcafé croit que les tablettes vont révolutionner son pays et l’Afrique. Entre autres avantages, dans un pays où l’activité des cybercafés connait un ralentissement en raison notamment des coûts d’électricité et des coupures de courant, les tablettes consomment 25 fois moins d’électricité qu’un ordinateur normal, et peuvent continuer à fonctionner quand il y a coupure de courant.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre