Mali: Un rapport d’Amnesty parle d’exactions “pouvant être considérées comme des crimes de guerre”

556 0
© REUTERS/Francois Rihouay
© REUTERS/Francois Rihouay

Des civils font partie des dizaines de personnes torturées, tuées et victimes de « disparitions », notamment en détention, depuis le lancement de l’intervention militaire française au Mali il y a cinq mois, affirme Amnesty International dans une nouvelle synthèse rendue publique ce vendredi 7 juin.

« Le bilan des forces de sécurité maliennes en ce qui concerne les droits humains depuis janvier est tout simplement déplorable, a déclaré Gaëtan Mootoo, chercheur à Amnesty International et membre de la mission actuellement sur place. Elles continuent à porter atteinte à ces droits sans sembler craindre d’avoir à rendre des comptes. »

Téléchargez le rapport Mali. Conclusions préliminaires d’une mission de quatre semaines. Atteintes graves aux droits humains



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *