Étudiants Burkinabè à Taiwan : Nos compatriotes « s’en sortent très bien », selon le Président Amon M.R. BAZONGO

698 4

 

Amon M.R. BAZONGO en séance de travail avec des taïwanais.
Amon M.R. BAZONGO en séance de travail avec des taïwanais.

De plus en plus, les jeunes Burkinabè guettent les horizons asiatiques, particulièrement la Chine Taiwan. Ceux qui étudient déjà dans ce pays se regroupent dans  l’Association des Étudiants et Stagiaires Burkinabè à Taiwan (AESBT). Burkina 24 a pu obtenir une interview du Président de ladite association, Amon M.R. Bazongo. Il étudie l’Informatique à l’Université Nationale de Chiao Tung. L’entretien a été réalisé par mail et via facebook.

Burkina 24 (B24) : Veuillez nous présenter l’Association des Étudiants Burkinabè à Taiwan.

Amon M.R. BAZONGO (A.M.R.B): L’AESBT est une très jeune association créée il y a maintenant plus de  trois ans. En effet, la communauté burkinabè de Taiwan avait l’habitude de se retrouver à certaines occasions à l’instar des événements culturels, des visites de nos autorités, … Aussi, avec le nombre grandissant des étudiants, le besoin de créer une association qui pourrait représenter l’ensemble des Burkinabè a été ressenti. C’est ainsi que l’AESBT est née avec comme mission principale de promouvoir la solidarité et le bien-être de tous les étudiants et stagiaires. Aujourd’hui, l’association compte une centaine de membres sur tout le territoire taïwanais et nous sommes le quatrième Bureau Exécutif, preuve que l’AESBT est toujours en pleine expansion.

Le Bureau Executif de l'AESBT avec l'Ambassadeur du Burkina a Taipei (au milieu)
Le Bureau Executif de l’AESBT avec l’Ambassadeur du Burkina a Taipei (au milieu)

B24 : En général, les Burkinabè étudiant à Taiwan sont-ils des boursiers ou des personnes inscrites sur fonds propres ?

A.M.R.B: Très récemment, les étudiants burkinabè à Taiwan étaient essentiellement composés de boursiers (bourses de plusieurs types). Mais depuis maintenant plusieurs mois, des jeunes Burkinabè intéressés par les études en Asie ont déposé leurs valises à Taiwan. D’ailleurs, notre mandat a enregistré les premiers étudiants burkinabè non-boursiers (c’est-à-dire sur fonds propres). Et nous ne pouvons que nous réjouir de voir que la destination Taiwan commence à intéresser de nombreux  jeunes.

B24 : Vu les différences linguistiques et culturelles, n’avez-vous pas des difficultés à vous intégrer ?

A.M.R.B: Il est vrai que la vie en Asie a ses particularités (C’est différent de l’Afrique, de l’Europe ou des Amériques), mais généralement, nous arrivons à surmonter les différences culturelles à l’image de l’ensemble de la diaspora burkinabè dans le monde.

Quant à la langue, et sans vouloir nous vanter, de toutes les communautés étrangères (surtout estudiantines) à Taiwan, les Burkinabè sont ceux qui parlent le mieux le mandarin. Il faut même dire que les Burkinabè sont excellents dans la mesure où nos compatriotes remportent très souvent des prix lors des compétitions de langue chinoise. Cela facilite énormément notre intégration à Taiwan.

Tout compte fait, la clé de l’intégration à Taiwan, c’est la langue ; et les Burkinabè s’en sortent très bien.

B24 : Quelles sont les difficultés que vivent généralement nos compatriotes à Taiwan ?

A.M.R.B: Les Burkinabè sont de bons citoyens qui respectent les règles de vie au même titre que les Taïwanais. De ce fait, les difficultés que nous rencontrons sont celles que l’on rencontre au cours de la vie. Il n’y a pas de problèmes majeurs à résoudre.

B24 : Comment arrivez-vous à maintenir le lien avec le bercail ?

A.M.R.B: A Taiwan, nous avons accès à Internet de façon permanente. C’est essentiellement par ce biais que nous avons les informations sur le pays avec la presse en ligne qui fait du bon travail. Et bien entendu, lorsque nous nous retrouvons, c’est toujours l’occasion de parler en français ou en nos langues nationales, de chanter et/ou danser aux sons de notre musique, de manger des plats du pays…

Il y a beaucoup d’évènements culturels où les Burkinabè sont invités à présenter leur culture aux Taïwanais. D’ailleurs, le dernier évènement était le Cinquantenaire de l’Union Africaine, où les Burkinabè se sont habillés en vêtements traditionnels, ont étalé leurs talents de chanteurs, danseurs, « ambianceurs », devant des Taïwanais émerveillés.

B24 : Personnellement, qu’est-ce que vous appréciez le plus chez les Taïwanais?

A.M.R.B: Les Taïwanais sont des personnes honnêtes, sympathiques. Mais au-delà de cela, ce sont des travailleurs.

B24 :Comptez-vous retourner au pays pour servir ?

Servir dans le sens de travailler dans la fonction publique serait bien sûr une fierté. Mais servir dans le sens de contribuer plus activement au développement du pays me semble plus intéressant. Je suis convaincu que l’une des clés du développement en Afrique (particulièrement au Burkina Faso), c’est l’entreprenariat. Il est important que je me place donc sur ce chemin.

B24 : Un mot à vos connaissances qui vous lisent actuellement…

A.M.R.B:  Bien sûr. Je salue tous ceux qui me reconnaîtront et, au-delà de cela, tous les lecteurs de Burkina 24. D’ailleurs, félicitation à Burkina 24 pour le prix Galian, c’est vraiment mérité. A l’endroit de la jeunesse burkinabè, je voudrais inviter à considérer la destination Asie, car c’est un continent qui n’a rien à envier aux autres ; c’est le meilleur exemple que l’Afrique peut suivre. A l’endroit de nos grands frères,  parents, et aussi de nos autorités, je voudrais dire qu’ils peuvent compter sur nous dans les années à venir.

Interview réalisée par Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

 

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. C'est vraiment tr?s int?ressent.Mon ami BAZONGO dit vrai.J'ai ?t? ? Taipei tout r?cemment,mars pass?.les ta?wanais sont vraiment honn?tes, sympathiques et surtout des travailleurs.c'est vraiment un pays d?velopp? et propre pour les ?tudes.

  2. belle interview. Felicitation ? vous deux. “Les taiwanais sont honn?tes,sympatiques et travailleurs”. Et aujourd’hui Taiwan joue dans la cours des grands et force l’admiration donc exemple ? suivre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *